RDC : “Il n’y a pas d’alternative à un dialogue politique crédible” affirme Ban Ki-moon

Écouter /

Edem Kodjo, facilitateur de l'Union Africaine pour le dialogue politique en République Démocratique du Congo lors de l'ouverture des travaux préparatoires à Kinshasa, le 23/08/2016. (Photo: Radio Okapi/John Bompengo)

Le Secrétaire général des Nations Unies a pris note de la réunion mardi du comité préparatoire du dialogue national de la République démocratique du Congo (RDC) convoquée par le facilitateur de l’Union africaine, Edem Kodjo, dans la capitale du pays, Kinshasa.

Ban Ki-moon a appelé tous les acteurs politiques en RDC à engager un dialogue politique inclusif de bonne foi pour surmonter l’impasse dans le processus électoral, rappelant que dans la résolution 2277 (2016) le Conseil de sécurité a souligné l’importance d’un dialogue politique crédible et inclusif pour assurer des élections présidentielles et législatives pacifiques, crédibles, ouvertes, transparentes et en temps opportun, conformément à la Constitution.

« Il n’y a pas d’alternative à un dialogue politique crédible en RDC », a-t-il affirmé dans une déclaration, avant d'inviter instamment tous les acteurs à s’abstenir de toute action qui pourrait accroître les tensions ou conduire à la violence.

Pour sa part, Edem Kodjo a précisé, à l'ouverture des travaux du comité préparatoire de ce forum, que ce dialogue a comme thème « l'organisation pacifique des élections paisibles et transparente en RDC », avant d'affirmer que ce dernier devra se dérouler dans le respect de la constitution et de la résolution 2277.

Concernant la crise qui guette la RDC à l'approche des échéances électorales et au refus d'une frange de l'opposition de participer à ce dialogue, le facilitateur a prévenu que «personne n'en sortira vainqueur».

Edem Kodjo a ainsi invité l'autre frange de l'opposition absente de la table des travaux préparatoires du dialogue à « rejoindre le train du dialogue dont les portes restent ouvertes » car, « l'objectif de ce dialogue est de relever le grand défi de vivre ensemble et ce serait un signal fort au monde entier».

Edem Kodjo s'est par ailleurs dit « confiant », estimant que «les congolais sont capable de surmonter leurs divergences, en privilégiant la paix».

Il a également reconnu que «beaucoup d'efforts restent encore à fournir par le pouvoir en place afin de favoriser un climat de détente politique favorable au dialogue».

 

 

(Extrait sonore : Edem Kodjo, facilitateur de l’Union africaine pour le comité préparatoire du dialogue national de la République démocratique du Congo (RDC); propos recueillis par Jeef Ngoy, Radio Okapi)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...