Probo Koala : le gouvernement ivoirien impatient d'obtenir les résultats de l'audit du PNUE

Écouter /

Transport maritime (Photo : ONU)

Dix ans après le déversement, à Abidjan, de résidus toxiques par le cargo Probo Koala, le gouvernement ivoirien veut obtenir dès que possible les conclusions et recommandations formulés par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). L'attente du gouvernement est notamment justifiée par la volonté des autorités ivoiriennes d'obtenir la confirmation que les sites sont définitivement dépollués.

Le 19 août 2006, le cargo Probo Koala avait déchargé 500 tonnes de déchets toxiques à Abidjan. Les substances dangereuses, qui appartenaient à la société anglo-néerlandaise Trafigura, ont ensuite été abandonnées dans 18 sites autour de la ville tandis que de nombreux autres endroits où les déchets ont été potentiellement déversés demeurent inconnus à ce jour.

Selon les estimations officielles, 15 personnes sont mortes, 69 personnes ont été hospitalisées et plus de 108.000 personnes ont demandé un traitement médical à la suite de ce qui a été appelé « l’affaire du Probo Koala ».

En novembre 2015, le gouvernement de la Côte d’Ivoire a annoncé qu’il avait terminé la décontamination de tous les dépotoirs. A la demande du gouvernement, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a effectué un audit environnemental des sites des déchets en juillet 2016 pour vérifier leur décontamination.

Le PNUE doit publier ses résultats et recommandations à la fin de l’année. En outre, le gouvernement a récemment lancé un processus visant à contrôler la santé des victimes dans l’un des villages les plus touchés par le déversement des déchets.

(Extrait sonore: Kouadio Kouamé, Directeur général de l'environnement au Ministère de l'environnement et du développement durable de la Côte d'Ivoire; propos recueillis par ONUCI-FM)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...