Myanmar : Ban Ki-moon appelle les Birmans à renforcer les efforts de paix et de réconciliation

Écouter /

Le Secretaire géné ral des Nations Unies Ban Ki-moon lors de sa conférence de presse avec Daw Aung San Suu Kyi, Ministre des affaires étrangères du Myanmar.(Photo: ONU /Eskinder Debebe)

Tous les Birmans devraient pouvoir vivre en paix et en harmonie, a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, lors de sa cinquième visite au Myanmar, entamée mardi.

Lors d'une conférence de presse, à l'issue de sa rencontre avec la Ministre des affaires étrangères et prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, Ban Ki-moon a affirmé que les deux avaient convenu que « quelle que soit leur origine ethnique, religieuse ou leur statut économique, les Birmans aspirant à de meilleures conditions sociales et économiques, dans un environnement où tout le monde est libre, égal et en sécurité ».

Le chef de l'ONU, pour qui c’était un «grand honneur et un plaisir » de rencontrer Aung San Suu Kyi dans ses fonctions officielles au sein du gouvernement, a expliqué qu'ils avaient discuté des derniers développements dans l’État de Rakhine, que la situation est complexe, et que le Gouvernement l’avait assuré de son engagement pour s'attaquer aux racines du problème.

Pour sa part, Ban Ki-moon a transmis les préoccupations de la communauté internationale s’agissant des dizaines de milliers de personnes qui vivent dans des conditions très précaires dans les camps de personnes déplacées depuis plus de quatre ans.

Selon lui la question va au-delà du droit de la communauté Rohingya à l’auto-identification.

« La question plus large est que tous les gens du Myanmar, de toutes les ethnies et origines, devraient être en mesure de vivre sur un pied d’égalité et en harmonie, côte à côte avec leurs voisins » a précisé le Secrétaire général, ajoutant que « les gens qui ont vécu depuis des générations dans ce pays devraient jouir du même statut juridique et de la citoyenneté comme tout le monde ».

De plus, Ban Ki-moon a souligné que les amis du gouvernement devaient faire preuve de patience et respecter le caractère national de la question à mesure que celui-ci tente de résoudre le défi.

A l'approche de la Conférence du XXIème siècle de Panglong, Ban Ki-moon s'est félicité de toutes les étapes franchies vers la paix et la réconciliation nationale par les Birmans, qui selon lui, ont besoin d'être renforcées, élargies et consolidées.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...