Mauritanie : l’ONU préoccupée par la condamnation de militants luttant contre l’esclavage

Écouter /

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l'ONU s’est déclaré préoccupé par les condamnations à des peines de prison allant de 3 à 15 ans imposées à 23 personnes, dont 13 membres d’une organisation non gouvernementale luttant contre l’esclavage.

Ces personnes ont été condamnées pour leur rôle présumé dans une émeute en juin.

Selon le HCDH, un tribunal de Nouakchott a jugé jeudi dernier les 23 individus coupables de rébellion, d’agression envers la force publique, d’attroupement armé et d’appartenance à une organisation non reconnue.

Des violents affrontements avec les forces policières ont eu lieu le 20 juin 2016 lors de l’expulsion d’environ 400 familles d’un bidonville de Nouakchott, dont beaucoup étaient d’anciens esclaves. Des dizaines de personnes, y compris 19 policiers, avaient alors été blessées.

Le Haut-Commissarait dénonce les irrégularités qui ont entachées le procès et le fait que certaines es personnes déclarés coupables n’étaient même pas présents aux manifestations du mois du juin.

Le HCDH a appelé les autorités mauritaniennes à examiner rapidement cette affaire et à enquêter sur les allégations selon lesquelles certains des accusés ont été soumis à des mauvais traitements ou à la torture pendant leur détention provisoire.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...