Liban : le Conseil de sécurité proroge pour un an le mandat de la FINUL

Écouter /

Des Casques bleus de l'ONU en véhicules blindés patrouillent la ville de Jwayya entre Tyr et Tibnin, au Liban. Photo: FINUL

Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté mardi à l’unanimité la prorogation jusqu’au 31 août 2017 du mandat de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) sans le modifier.

La FINUL a été créée par le Conseil en 1978 pour confirmer le retrait des troupes israéliennes du sud du Liban, rétablir la paix et la sécurité internationales et aider le gouvernement libanais à rétablir son autorité effective dans la région.

Le mandat de la mission a été ajusté deux fois en raison des développements intervenus en 1982 et en 2000. Après la crise de 2006, le Conseil a décidé que la Force devra également contrôler la cessation des hostilités, accompagner et appuyer les forces armées libanaises à mesure de leur déploiement dans tout le sud du pays et fournir son assistance pour aider à assurer un accès humanitaire aux populations civiles et le retour volontaire des personnes déplacées dans des conditions de sécurité.

En adoptant la résolution 2305, le Conseil a également prié le Secrétaire général de réaliser d’ici à février 2017 un bilan stratégique de la FINUL et de lui faire rapport sur ses résultats, afin de veiller à ce que la Mission soit configurée au mieux pour s’acquitter de ses tâches.

Le Conseil a ainsi suivi les recommandations du Secrétaire général qui soulignait dans une lettre adressée à son Président que la FINUL continue de jouer un rôle crucial en assurant tant la paix et la stabilité au Sud-Liban que le plein respect de la Ligne bleue aussi bien de la part du Liban que d’Israël et en poursuivant sa concertation avec les parties en vue de faciliter le retrait des Forces de défense israéliennes de la zone du nord de Ghajar et continue de surveiller et signaler les violations de la résolution 1701 (2006), y compris celles de l’espace terrestre et aérien.

Dans sa résolution, le Conseil demande à la FINUL et à l’armée libanaise de poursuivre leur dialogue stratégique. Il demande aussi que l’appui international apporté à cette armée s’intensifie, en particulier dans les domaines de la lutte antiterroriste et de la protection des frontières.

Le Conseil engage le gouvernement israélien à procéder sans plus tarder au retrait de son armée de la partie nord de Ghajar, en coordination avec la FINUL, qui a activement collaboré avec Israël et le Liban pour faciliter ce retrait.

Il demande à nouveau à tous les États d’appuyer et de respecter pleinement l’instauration, entre la Ligne bleue et le fleuve Litani, d’une zone d’exclusion de tout le personnel armé, biens et armes autres que ceux du gouvernement libanais et de la FINUL.

Au 15 juillet 2016, les effectifs militaires de la FINUL s’établissaient à 10.574 personnes issues de 40 pays et sa composante civile à 242 membres recrutés sur le plan international et 577 sur le plan national.

(Extrait sonore : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...