Le comité régional de l’OMS pour l’Afrique adopte un nouveau programme de lutte contre le paludisme

Écouter /

Les moustiquaires imprégnées d'insecticide sont un moyen efficace pour lutter contre le paludisme. Photo UNICEF/Adenike Ademuyiwa

Les 47 Etats membres du comité régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique ont adopté ce weekend un nouveau programme de lutte contre le paludisme, qui vise à débarrasser le continent de cette maladie.

Des progrès substantiels ont été réalisés dans la lutte contre le paludisme dans la région. Depuis 2000, les taux de mortalité dû au paludisme ont chuté de 66%, se traduisant par 6,2 millions de vies sauvées, et le paludisme n’est plus la principale cause de décès chez les enfants en Afrique sub-saharienne

« En 2015, deux foyers sur trois en Afrique disposaient de leur propre moustiquaire imprégnée d’insecticide, contre seulement 2% en 2000 , et de plus en plus de gens suspectés d’avoir le paludisme se font tester avant de recevoir un traitement.

Le paludisme continue cependant d’être un problème majeur de santé et de développement dans la région où plus de 800 millions de personnes sont encore menacées par la maladie.

Parmi les principaux défis à relever : le manque d'accès aux méthodes de prévention, une résistance croissante aux médicaments et aux insecticides, et la faiblesse des systèmes de santé présentent un risque très élevé pour le contrôle du paludisme et son élimination.

Selon l’OMS, environ 66 milliards de dollars seront nécessaires pour éliminer la maladie du continent africain d’ici 2030.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...