Burundi : l’appel d’Adama Dieng aux autorités

Écouter /

Adama Dieng, Conseiller spécial de l’ONU pour la prévention du genocide. Photo: ONU/Paulo Filgueiras

Au Burundi, des personnalités politiques ont récemment émis des propos susceptibles, selon le Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur la prévention du génocide de constituer une incitation à la violence.

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU, Adama Dieng revient notamment sur les déclarations de Pascal Nyabenda, un membre du parti politique actuellement au pouvoir, le Conseil national pour la défense de la démocratie–Forces pour la défense de la démocratie (CNDD–FDD). Ce dernier aurait notamment suggéré que le génocide au Rwanda était fondé sur des «montages génocidaires » de la communauté internationale.

Pour le Conseiller spécial, il incombe à présent aux autorités de Bujumbura de dénoncer les discours « ethnicistes » et toute forme d'appel à la haine raciale et d'appeler les acteurs politiques burundais à s'abstenir de tout discours susceptible d'attiser les tensions ethniques dans le pays.

(Interview : Adama Dieng, Conseiller spécial de l'ONU pour la prévention du génocide. Propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...