Hiroshima : 71 ans après la tragédie, Ban Ki-moon réclame un monde sans armes nucléaires

Écouter /

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Photo: ONU/Rick Bajornas

Alors que le Japon commémorait samedi 6 août le 71ème anniversaire du bombardement atomique de la ville d’Hiroshima durant la Seconde Guerre mondiale, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a réclamé une nouvelle fois un monde sans armes nucléaires.

"Le bombardement d’Hiroshima montre que les armes nucléaires ne font pas de discrimination selon le sexe, l’âge, la religion, l’idéologie ou la nationalité", a-t-il dit dans un message lu par le Haut-Représentant des Nations Unies pour les affaires de désarmement, Kim Won-soo, lors d’une cérémonie commémorative à Hiroshima.

"Efforçons-nous ensemble d’obtenir un avenir plus sûr et un monde meilleur pour tous.Vous pouvez compter sur moi pour continuer à diffuser votre message : plus jamais d’Hiroshima. Plus jamais de Nagasaki. Plus jamais", a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général de l’ONU, qui se trouvait samedi à Rio, au Brésil, pour l’ouverture des Jeux olympiques, a rappelé dans ce message qu’il s’était rendu à Hiroshima en 2010 pour participer à la cérémonie commémorative annuelle.

"J’ai été ému et impressionné par votre détermination à vous assurer qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Cette visite a renforcé ma résolution à accroître les efforts des Nations Unies pour faire en sorte que le monde soit exempt d’armes nucléaires", a-t-il souligné.

Il a salué l’esprit de résilience et d’espoir incarné par les Hibakusha, qui sont les survivants de la bombe atomique.

"Ils ont transformé leur tragédie en un cri de ralliement pour l’humanité. Ils ont partagé leurs histoires afin que l’horreur vécue par Hiroshima ne soit jamais oubliée. Ils sont devenus de véritables champions de la paix et d’un monde meilleur", a dit M. Ban.

"Aujourd’hui, le monde a besoin de l’esprit Hibakusha plus que jamais. Les tensions mondiales sont en hausse. Les progrès sur le désarmement nucléaire sont difficiles à trouver", a-t-il ajouté, appelant tous les États à entendre le message des Hibakusha.

Selon Ban Ki-moon, les États dotés d’armes nucléaires ont une responsabilité particulière d’empêcher un autre Hiroshima. "Ils doivent honorer leurs engagements et ouvrir la voie au dialogue", a-t-il dit.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...