Est de l'Ukraine : nombre record de victimes civiles depuis un an

Écouter /

La situation dans l'est de l'Ukraine reste instable, avec de graves répercussions sur les droits de l'homme. Photo : HCR

Malgré les accords de paix en vigueur, la violence persiste dans l'est de l'Ukraine et elle fait encore beaucoup de victimes. C'est le constat fait par le Haut-Commissariat de l'ONU pour les droits de l'Homme dans un nouveau rapport rendu public ce mercredi à Genève. Les services du Haut-Commissaire Zeid ont ainsi répertorié en juin des incidents qui ont fait un total de 69 victimes civiles dans l'Est ukrainien, dont 12 qui ont perdu la vie. Ce total mensuel était le plus élevé depuis celui signalé pour août 2015.

 

Ce sont des indications qui témoignent de la fragilité de la situation sécuritaire et l'état du respect du cessez-le-feu dans l'Est de l'Ukraine. Selon le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, le nombre des victimes civiles des affrontements dans cette zone est à son plus haut niveau depuis un an. Les services du Haut-Commissaire Zeid notent au moins 12 morts et 57 blessés parmi les civils soit par des bombardements, des mines ou des objets piégés au cours du mois de juin.

Ce nombre est le double de celui enregistré en mai tandis que la situation s'est encore dégradée en juillet avec 73 victimes recensées dont huit décès. Au total, plus de 9.500 personnes ont été tuées depuis le début des affrontements entre forces gouvernementales ukrainiennes et séparatistes en 2014.

Et pour le Chef des droits de l'homme de l'ONU, ce nombre record de victimes recensées au cours des semaines récentes « montrent que ni les forces ukrainiennes ni les groupes armés ne prennent les mesures nécessaires pour protéger les civils ». Des civils qui sont une fois encore « contraints de se réfugier dans des abris de fortune dans leurs caves, parfois en pleine nuit, avec une fréquence croissante ».

Dans ces conditions, Zeid Ra'ad Al Hussein réitère son appel pour une application durable des accords conclus à Minsk  en février 2015 et qui prévoient un arrêt complet des combats, le retrait des armes lourdes de la ligne de front et la protection des civils ukrainiens

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...