Alep : la multiplication des attaques contre les centres sanitaires impacte lourdement les civils

Écouter /

Un camp de personnes déplacées à Alep, en Syrie (2014). Photo: © UNICEF/UNI174969/Rashidi

La situation humanitaire à Alep se dégrade rapidement en raison de la recrudescence de la violence et des combats observée depuis le 31 juillet. A l'instar de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en coopération avec les organisations locales, les agences de l'ONU sont mobilisées. Côté sanitaire, la situation devient de plus en plus préoccupante en raison de la multiplication des attaques contre les hôpitaux et centres de santé.

 

Rien qu'en juillet, il y a eu au moins dix attaques confirmées contre les installations de santé dans la ville d'Alep certaines étant frappées deux fois en l'espace de 10 heures.

 

Selon les autorités sanitaires de la partie orientale de la ville d'Alep, huit des dix hôpitaux et 13 des 28 centres de soins de santé primaires sont maintenant partiellement fonctionnels ou hors service à la suite des attaques. Au moins six travailleurs de santé ont été tués dans la ville d’Alep en raison des attaques contre les centres de soin en 2016, ce qui a contribué fortement à la diminution du nombre de professionnels de la santé.

 

Selon des données sanitaires fiables, pour chaque médecin qui a été tué ou qui est parti, ce sont au moins 40 Syriens qui ont été privés quotidiennement de soins médicaux. L'OMS souligne le caractère injustifié des attaques contre les centres sanitaires qui soignent sans discrimination malades et blessés.

 

(Extrait sonore : Tarik Jašarević, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé à Genève)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...