A Los Angeles, Ban Ki-moon rencontre des réfugiés réinstallés et encourage les Etats-Unis à en accueillir davantage

Écouter /


Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et Madame Ban participent à un événement sur la réinstallation de réfugiés avec l'Association des Nations Unies aux Etats-Unis, le Comité international de secours et la Fondation Annenberg au siège de cette dernière, à Los Angeles. Photo ONU/Mark Garten

Lors d’une visite à Los Angeles, aux Etats-Unis, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a rencontré mercredi des familles de réfugiés ayant bénéficié d’une réinstallation et en a profité pour encourager les autorités américaines à en accueillir davantage.

« Je viens de rencontrer et d’entendre les histoires de plusieurs familles de réfugiés réinstallés. J’ai fait la même chose ailleurs dans le monde, au Kenya et en Grèce, en Turquie et en Espagne. J’ai été très ému par les difficultés et les espoirs qu’ont racontés les familles aujourd’hui. Elles ont fui des situations très difficiles. Elles peuvent maintenant considérer la Californie comme leur maison », a déclaré M. Ban lors de cette rencontre avec des réfugiés originaires d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et du Moyen-Orient.

Cette rencontre était organisée avec le soutien de l’International Rescue Committee, l’Annenberg Foundation et la Fondation des Nations Unies.

Il a salué les efforts de la Californie pour accueillir des réfugiés bénéficiant de programmes de réinstallation.

Le chef de l’ONU a souligné que la crise des réfugiés était une crise concernant avant tout les enfants. « Plus de la moitié des réfugiés et des personnes déplacées dans le monde ont moins de 18 ans », a-t-il noté.

M. Ban a rappelé qu’un Sommet de l’ONU sur les réfugiés et les migrants allait avoir lieu au siège de l’Organisation, à New York, en septembre.

« J’encourage les pays comme les Etats-Unis à continuer de démontrer leur leadership en fournissant un refuge à davantage de réfugiés, y compris des réfugiés syriens », a-t-il dit.

« Continuons à tendre la main aux gens quand ils en ont désespérément besoin. Ne succombons pas aux forces de la peur et de la division. Accueillons les gens dans leurs nouvelles communautés comme des voisins et des amis. Construisons des ponts, pas des murs », a-t-il ajouté.

A Los Angeles, le chef de l’ONU a également participé à un débat public avec le Représentant au Congrès américain, Ed Royce, qui préside la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants.

M. Ban devait se rendre jeudi à San Francisco, où il devait rencontrer le Gouverneur de Californie, Jerry Brown, pour le remercier du soutien de son Etat à la lutte contre le changement climatique.

Le chef de l’ONU devait également rendre visite à celle qu’il considère comme sa « mère américaine », Libba Patterson, âgée de 99 ans. Elle a été sa famille d’accueil en 1962 quand il est venu aux Etats-Unis dans le cadre d’un programme soutenu par la Croix-Rouge.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...