Zika : la Guinée-Bissau, deuxième pays d'Afrique touché par le virus après le Cap-Vert

Écouter /

Des moustiques capturés dans un filet. Photo AIEA/Dean Calma

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé ce lundi à Genève la présence du virus Zika en Guinée-Bissau. L'information avait été donnée vendredi 1er juillet dernier par les autorités bissau-guinéennes. Trois personnes ont été contaminées sur l'île de Bubaque, dans l'archipel de Bijagos. La Guinée-Bissau devient donc le deuxième pays d'Afrique de l'Ouest touché par ce virus après le Cap-Vert où plus de 7 500 cas ont été enregistrés.

 

La Guinée-Bissau a annoncé avoir enregistré trois cas de Zika dans l'archipel des Bijagos, situées dans l'Atlantique, au large de la capitale Bissau.  Les autorités bissau-guinéennes ont d'ailleurs notifié ces cas à l'Organisation mondiale de la santé. Mais pour le moment, aucun détail n'a été fourni sur les personnes infectées, leur état de santé, les localités précises où elles ont été recensées et sur la manière dont le Zika a pu atteindre l'archipel des Bijagos.

La Guinée-Bissau devient donc le deuxième pays d'Afrique de l'Ouest touché par ce virus après le Cap-Vert où le virus est apparu en octobre 2015. Praia a ainsi enregistré environ 7.500 cas. Ce virus qui se transmet à l'homme majoritairement par piqûre de moustiques infectés serait arrivé dans le pays par le biais d'un voyageur venu d'Amérique du Sud. Le Cap Vert avait alors pris toutes les mesures pour éviter sa propagation, avec des campagnes de sensibilisation et de prévention contre les moustiques et la désinsectisation de tous les avions avant de quitter le pays.

Concernant la Guinée-Bissau, le pays a de son côté mis en place de mesures préventives. Le virus ne doit pas atteindre le continent et provoquer une nouvelle épidémie.

Il faut juste rappeler que le virus se propage principalement par des piqûres de moustiques infectés mais peut aussi se transmettre sexuellement, ainsi que de la mère au fœtus. L'épidémie actuelle touche plusieurs pays d'Amérique du Sud, le plus affecté étant le Brésil.

(Extrait sonore : Nyka Alexander, Attachée de presse à l'Organisation mondiale de la santé ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...