Yémen : l’ONU réclame une trêve humanitaire immédiate dans le gouvernorat de Taëz

Écouter /

Un garçon joue sur un morceau d'obus, qui a explosé près de son domicile, dans le village d'Al Mahjar, dans la périphérie de la capitale Sanaa, au Yémen. Photo : UNICEF / Mohamed Hamoud

Le Coordonnateur humanitaire pour le Yémen a appelé à une pause humanitaire immédiate dans le gouvernorat de Taëz afin de permettre la livraison d’une assistance à la population civile.

« Je suis extrêmement préoccupé par les informations faisant état de tensions croissantes dans le gouvernorat de Taëz et en particulier le renforcement de la fermeture de la ville de Taëz, ainsi que l’escalade des hostilités dans la région d’Al-Sarari », a dit Jamie McGoldrick dans une déclaration à la presse.

Le Coordonnateur humanitaire a rappelé à toutes les parties au conflit leur obligation, en vertu du droit international humanitaire, de permettre un accès humanitaire durable et sans condition à toutes les personnes ayant besoin d’assistance.

« Il est inacceptable de tenir en otages les populations civiles et de les priver de l’aide humanitaire dans le but d’obtenir des gains politiques et militaires. Toutes les parties qui violent le droit international humanitaire doivent se souvenir qu’elles pourraient devoir rendre des comptes », a-t-il ajouté.

Jamie McGoldrick a demandé à toutes les parties « d’accepter immédiatement une pause humanitaire » afin de protéger les civils et de travailler avec les Nations Unies et les partenaires humanitaires pour faciliter le traitement et l’évacuation des blessés de guerre et la livraison rapide de médicaments et de toute autre assistance nécessaire.

 

(Extrait sonore : Jamie McGoldrick, Coordonnateur humanitaire de l’ONU pour le Yémen ;  propos recueillis par Reem Abaza)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...