Turquie : le Chef des droits de l'homme de l'ONU invite Ankara à renforcer l'État de droit

Écouter /

Une rue animée d'Istanbul, en Turquie. Photo Banque mondiale/Simone D. McCourtie

S'il s'est réjoui que le peuple turc soit descendu dans les rues pour défendre la démocratie suite à la tentative avortée de putsch en Turquie, le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme s'est inquiété de la réouverture du débat sur la peine capitale dans ce pays. Pour les services du Haut-Commissaire Zeid, respecter les droits fondamentaux et la tenue de procès en bonne et due forme est également crucial pour préserver la démocratie en Turquie.

Dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, une porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme a invité Ankara « à s'assurer que la réponse apportée à la tentative manquée de coup d'Etat soit fondée sur les droits de l'homme et que les autorités se saisissent de cette opportunité pour renforcer les instituions démocratique en Turquie ». Une façon pour Cécile Pouilly d'inviter les autorités turques de « ne pas sacrifier, au nom de la sécurité, l'état de droit et le respect des droits de l'homme ».

(Interview : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...