Syrie: l'ONU offre ses services pour gérer les couloirs humanitaires prévus par Moscou à Alep

Écouter /

L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, lors d’une conférence de presse à Genève.

L'ONU a offert ses services pour la gestion des couloirs humanitaires proposés par la Russie à Alep (Syrie), afin de permettre à quelque 250.000 civils de fuir cette ville assiégée. L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura a suggéré vendredi à Genève que les Nations Unies s'occupent elles-mêmes de la mise en œuvre de tels corridors.

 

Suite à l'initiative russe sur la mise en place de corridors humanitaires à Alep, l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a suggéré que les Nations Unies s'occupent elles-mêmes de leur mise en œuvre. Selon Staffan de Mistura, l'ONU et ses partenaires humanitaires savent ce qu'il faut faire et sont sur place. Lors d'un point de presse ce vendredi à Genève, le diplomate italo-suédois a salué « toute initiative visant à aider les populations civiles dans les conflits en particulier en Syrie ». Une façon pour le Médiateur onusien de rappeler que l'ONU est en principe favorable à des couloirs humanitaires mais insiste sur la protection de civils.

Par ailleurs, l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a réitéré la demande faite la veille à New York par le Chef des opérations humanitaires des Nations Unies Stephen O'Brien « de pauses humanitaires de 48 heures ».  Toujours sur Alep, Staffan de Mistura a souligné que les civils ne doivent pas être forcés à partir. Mais « s'ils le souhaitent, ils doivent pouvoir se déplacer vers la zone de leur choix, précise-t-il.

Dans tous les cas, Staffan de Mistura avertit que le temps presse et qu'un quart de million de civils piégés dans la partie orientale d'Alep risquent de manquer de nourriture et de produits de base d'ici trois semaines.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...