Syrie : le chef des affaires humanitaires exhorte toutes les parties à lever tous les sièges

Écouter /

Des enfants collectent de l'eau à Alep, en Syrie. Photo OCHA/Josephine Guerrero

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, demande à toutes les parties au conflit d'accorder immédiatement un accès inconditionnel, sans entrave et durable aux millions de personnes dans les zones assiégées et difficiles à atteindre à travers la Syrie, en particulier la ville d'Alep.

Stephen O'Brien, s'est déclaré profondément alarmé par les développements inquiétants dans la partie orientale de la ville syrienne d’Alep, où les déplacements civils, humanitaires et commerciaux ont été effectivement interrompus suite à la fermeture de la Route de Castello dernière voie d’accès pour entrer ou sortir de la zone.

«Je les exhorte à lever tous les sièges, à respecter la sécurité du personnel médical et humanitaire, et à assurer la protection des civils et des infrastructures civiles, » a déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires dans un communiqué publié jeudi par l'OCHA, le Bureau des Nations Unies en charge des affaires humanitaires.

Les équipes humanitaires n'ont pas été en mesure d’atteindre l’est d’Alep depuis le début des affrontements le 7 juillet entre les forces gouvernementales syriennes et les groupes armés non étatiques, qui ont rendu la route impraticable, souligne Stephen O'Brien, dans un communiqué publié jeudi.

Des centaines de mortiers, de missiles et de projectiles ont été tirés tant sur la partie orientale qu'occidentale d'Alep au cours des dernières semaines, entraînant des dizaines de morts et des centaines de blessés dont plusieurs enfants. Les hôpitaux et autres infrastructures civiles ont également été touchés par les combats. Par exemple, le 16 juillet, un hôpital, dans à l’est de la ville Alep aurait été bombardé et un certain nombre de membres du personnel médical blessés. C'était la troisième fois que cette installation a été touchée au cours des deux derniers mois. La communauté humanitaire a souligné à maintes reprises que le personnel médical et les installations ne doivent pas être ciblés, comme le stipule clairement le droit international humanitaire.

Alors que les Nations Unies et leurs partenaires disposent encore de certains stocks pour répondre aux besoins humanitaires, il y a suffisamment de vivres à l’est d’Alep pour fonctionner jusqu'au milieu du mois prochain. « Notre plus grande priorité est de rétablir l’accès à l’est de la ville d’Alep, grâce à deux convois traversant les lignes de front et aux opérations transfrontalières de la Turquie, afin que nous puissions reconstituer l’aide de sauvetage critique, comme la nourriture, des fournitures médicales et de carburant, et assurer la poursuite des services de base, » a déclaré Stephen O'Brien.

(Mise en perspective: Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...