Soudan du Sud : le Conseil de sécurité condamne des combats en fin de semaine à Juba

Écouter /

Des personnes déplacées au Soudan du Sud. (Photo

Le Conseil de sécurité de l’ONU a fermement condamné les combats qui ont eu lieu dans la capitale du Soudan du Sud, entre des soldats de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et de l’APLS dans l’opposition, les 7 et 8 juillet 2016.

Dans un communiqué de presse publié samedi soir, le jour du cinquième anniversaire de l’indépendance du Soudan du Sud, les membres du Conseil ont également fermement condamné plusieurs attaques séparées contre des fonctionnaires des Nations Unies et des membres du corps diplomatique, qui se sont également produites à Juba, le 7 juillet.

Le Conseil a toutefois reconnu la création d’une commission d’enquête par les autorités. Il a exhorté le gouvernement de transition d’unité nationale à « enquêter rapidement sur ces attaques, prendre des mesures pour mettre fin aux combats, réduire les tensions et tenir les auteurs des attaques pour responsables ».

Les 15 membres ont insisté sur la nécessité de « responsabiliser les membres des forces militaires » et ont souligné « l’importance du commandement et du contrôle ». Ils ont demandé à la SPLA, la SPLA dans l’opposition et tous les autres acteurs armés de « cesser les hostilités et permettre à la Mission de l’ONU en République du Soudan du Sud (MINUSS) et aux acteurs humanitaires d’accéder aux civils dans le besoin ».

Le Conseil de sécurité a en outre exprimé sa profonde préoccupation face au « manque d’engagement sérieux de la part des parties en faveur de la mise en œuvre de l’Accord sur la résolution du conflit en République du Soudan du Sud ». Il a appelé les parties à « travailler ensemble au sein du gouvernement de transition d’unité nationale pour résoudre leurs différences dans un esprit de coopération ».

A cet égard, le Conseil s’est félicité de la déclaration commune d’appel au calme faite par le Président, le Premier Vice-Président et le Vice-Président du pays.

Les membres du Conseil ont demandé aux parties « d’accélérer la mise en œuvre de tous les aspects de l’Accord, y compris les principales dispositions sur les arrangements de sécurité transitoires », afin de rétablir la paix au Soudan du Sud.

Le Conseil a souligné que « les mesures qui ont pour effet d’empirer ou de prolonger le conflit au Soudan du Sud, y compris les violations de l’Accord, peuvent donner lieu à des mesures additionnelles », tel que le précise la Résolution 2280 (2016) du Conseil de sécurité.

Les membres du Conseil ont exprimé leur gratitude envers la MINUSS et ses efforts pour mener à bien son mandat de protection des civils. Ils ont toutefois rappelé que la principale responsabilité de protéger les civils du pays incombe au gouvernement de transition d’unité nationale.

En ce cinquième anniversaire de l’indépendance du Soudan du Sud, les membres du Conseil de sécurité ont exhorté les dirigeants du pays à « faire preuve du leadership qui apportera une paix durable et la sécurité au Soudan du Sud ».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...