Soudan du sud : Ban Ki-moon réclame un embargo immédiat sur les armes et dénonce l’échec des dirigeants

Écouter /

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, lors de son intervention devant le presse. Photo: ONU/Mark Garten

Le Secrétaire général a vivement dénoncé, lundi, la reprise des combats, ces derniers jours, à Juba, au Soudan du Sud, entre des soldats de l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et de l'APLS dans l'opposition.

Ban Ki-moon a appelé le Conseil de sécurité à imposer un embargo immédiat sur les armes vers le Soudan du sud et à imposer des sanctions supplémentaires aux leaders et aux commandants qui entravent la mise en œuvre de l'Accord de paix.

Il a aussi jugé nécessaire de renforcer les effectifs de la MINUSS, la mission de l'ONU dans le pays, qui a notamment « désespérément » besoin d'hélicoptères de combat.

Le Secrétaire général a aussi exhorté le Président Salva Kiir et le Vice-Président, Riek Machar à désamorcer les violences et à ordonner à leurs troupes respectives de regagner leur caserne.

Devant la presse, Ban Ki-moon a d'ailleurs vivement fustigé les dirigeants du Soudan du sud pour avoir « une fois de plus abandonné leur peuple ».

« Un pays a rarement gaspillé autant d'espoir aussi rapidement. Comment qualifier un type de leadership qui ne cesse de recourir à des armes meurtrières et à des politiques identitaire, sinon de leadership qui a échoué? » a lancé le Secrétaire général qui a par ailleurs avertit qu'il y aura une reddition des comptes pour les atrocités qui ont été commises au Soudan du sud depuis 2013.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...