Santé : Les pays appelés à lancer des mesures urgentes pour enrayer le SIDA pédiatrique

Écouter /

Un garçon de huit ans atteint du VIH. Il a contracté le virus après avoir reçu une injection dans un centre de soins (Tanzanie, 2001). Photo: ONU//Michel Szulc-Kryzanowski

Au moins 1,6 million d'enfants séropositifs qui doivent avoir accès à une thérapie antirétrovirale d'ici à 2018. Mais lors de la Conférence mondiale sur le Sida qui se tient à Durban, en Afrique du sud, les parties prenantes ont toutefois souligné que pour atteindre cet objectif, des mesures urgentes ont nécessaires pour mettre un terme au sida pédiatrique, et les efforts de traitement des enfants vivant avec le VIH devront cependant être aussi robustes que ceux qui ont été consacré jusqu'à présent à la prévention.

En effet, si les enfants âgés de 0 à 14 ans représentent seulement 5% des personnes vivant avec le VIH, ils constituent 10% des morts liées au sida, et la moitié des enfants qui contractent le VIH à la naissance meurent avant l'âge de deux ans, à moins d'avoir reçu une thérapie antirétrovirale.

Selon l'Organisation mondiale de la santé seulement la moitié des enfants vivant avec le VIH reçoivent une thérapie antirétrovirale, alors que dans les mêmes localités, près de 80% des femmes enceintes et séropositives ont accès à ce traitement. L'OMS appelle donc à promouvoir des modèles de soins qui intègre les services de santé maternel et pédiatrique.

A noter toutefois que les progrès réalisés pour prévenir les nouvelles infections au VIH chez les enfants devraient permettre d'enrayer le sida pédiatrique au moins dix ans avant la date butoir pour stopper l'épidémie dans son ensemble.

(Mise en perspective : Marion Jacquin)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...