Réadaptation et réinsertion des enfants touchés par les conflits armés: pour un partage des meilleures pratiques.

Écouter /

Leila Zerrougui, Représentante spéciale de l’ONU pour les enfants et les conflits armés Photo: ONU/Rick Bajornas

L'ONU organise ce lundi 11 juillet à New York, une Manifestation de haut niveau sur le thème « Réinsertion et réintégration des enfants touchés par les conflits armés. » Objectif: Mettre en commun les pratiques optimales pour la réinsertion psychosociale et la réintégration sociale sur le terrain. Une manifestation co-organisée par la Mission permanente de la Belgique et le Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui.

Il y a déjà vingt ans, l’étude Machel sur l’impact des conflits armés sur les enfants avait souligné que les conflits armés affectent tous les aspects du développement de l’enfant – physiques, mentaux et émotionnels – et que pour être efficace, l’aide doit prendre en compte tous les aspects. L’étude avait alors souligné l’importance de promouvoir la réadaptation psychologique et la réinsertion sociale des enfants touchés par les conflits armés et a énoncé les grands principes d’une réponse globale, axée sur la communauté aux besoins de santé et psychosociaux mentale des enfants dans les conflits armés.

Dix ans après sa publication l'examen de l’étude Machel a permis de noter qu’un consensus avait été atteint sur les bonnes pratiques relatives à la santé mentale des enfants et le bien-être psychosocial, mais également a aussi contribué à identifier les lacunes qui subsistent.

L'article 39 de la Convention relative aux droits de l’enfant (1989) impose aux États parties de prendre toutes les mesures appropriées pour faciliter la réadaptation physique et psychologique ainsi que la réinsertion sociale de tout enfant victime d'une forme quelconque de négligence, d’exploitation ou d’abus, de torture ou toute autre forme de peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, ou de conflits armés.

Des milliers d’enfants à travers le monde sont associés aux forces et groupes armés. Les filles et les garçons sont utilisés dans des rôles différents de soutien tels que la cuisine, le portage ou à des fins sexuelles, etc… Une fois libérés des forces armées ou des groupes armés, les enfants souffrent de graves troubles ou handicaps psychologiques. Beaucoup sont tués lors des conflits. Lorsqu'ils retournent dans leurs foyers, ils sont souvent stigmatisés ou même rejetés par leurs familles et les communautés pour avoir été utilisés par les forces armées ou des groupes armés.

Le Conseil de sécurité a souligné à plusieurs reprises que les programmes efficaces de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des enfants sont essentiels pour leur bien-être et un facteur critique pour la paix et une sécurité durables. La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, qui fait fonction de défenseur de la protection des enfants dans les conflits armés, plaide spécifiquement en faveur de la réintégration durable et globale des enfants soldats.

Pour une réintégration durable, l’implication de la famille ainsi que de la communauté, des autorités et de la société civile, prolongée par le développement et la mise en œuvre des interventions et des activités sont essentielles. Tous ces acteurs doivent participer à la recherche des solutions.

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés considère que sans réponse stratégique globale appropriée soutenue par un financement adéquate, toute réinsertion compromise. La réponse devrait inclure, des programmes d’éducation, des formations professionnelles et un soutien psychologique adéquat. Comme le financement des programmes de réinsertion demeure un défi, la Représentante spéciale encourage régulièrement les États Membres à fournir des ressources appropriées pour la réinsertion des enfants recrutés et utilisés par toute partie à un conflit, en accordant une attention particulière aux besoins des filles.

(Extrait sonore : Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés; propos recueillis par May Yaacoub)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...