ONUDC souligne la connexion entre la migration irrégulière et la traite des humains Ecouter / Télécharger

Écouter /

Le drame caché du trafic d’êtres humains à des fins sexuelles (Photo : ONU)

La traite des personnes est un crime parasitaire qui se nourrit de la vulnérabilité, se développe dans les périodes d’incertitude et bénéficie de l’inaction, a affirmé le Directeur exécutif de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, ce vendredi, à la veille de la Journée mondiale contre la traite des personnes.

Yury Fedotov appelle à intégrer une réponse contre les trafiquants face à la crise des migrants, soulignant que bien que toutes les victimes de la traite ne soient pas des migrants, le Rapport mondial de l’ONUDC sur la traite des personnes 2016 identifie le lien clair existant entre la migration clandestine et la traite des personnes.

Selon l'étude certains flux migratoires seraient particulièrement vulnérables à la traite des personnes. Les citoyens du Honduras, du Guatemala et El Salvador représentent environ 20 pour cent des victimes détectées aux États-Unis, tandis que la migration légale découle de ce groupe de pays constitue près de cinq pour cent du total des migrations. L'on retrouve des tendances similaires en Europe occidentale, où des citoyens du Sud Est de l'Europe comprennent une part importante des victimes détectées.

Aussi le chef de l'ONUDC a souligné que les gens pris dans les conflits armés et les crises humanitaires sont à risque élevé d’être victimes d’exploitation sexuelle, d travail forcé, d’esclavage ou du trafic d’organes.

Fedotov a déclaré que le prochain Rapport mondial sur la traite des personnes de 2016 qui sera lancé plus tard cette année établit un schéma clair qui relie l’immigration clandestine avec la traite.

Le Directeur exécutif de l’ONUDC a appelé les gouvernements à appelé à intégrer une réponse contre les trafiquants face à la crise des migrants ratifier et à mettre effectivement en œuvre la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et ses protocoles sur la traite et le trafic des migrants.

 

(Extrait sonore : Aimée Louise Comrie, spécialiste en prévention crime et justice pénale à l'UNODC; propos recueillis Cristina Silveiro)

 

Classé sous L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...