Nigeria: 50.000 enfants menacés par la faim à Borno

Écouter /

© UNICEF/UNI193663/Esiebo

Dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, le Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique occidentale et centrale note que près du quart des enfants résidant dans l'Etat de Borno ont besoin de soins médicaux et d'un approvisionnement régulier en nourriture. De retour d'une mission dans cette région, Manuel Fontaine prévient que près de 50.000 enfants risquaient de mourir de malnutrition. Ce qui veut dire que si rien n'est fait, près de 134 enfants pourraient mourir de malnutrition grave chaque jour.

Pour l'Unicef, l'ampleur de cette crise pourrait être encore pire que prévu dans le nord-est du Nigeria, en proie aux violences du groupe islamiste Boko Haram. « Il y a deux millions de personnes que nous n'arrivons toujours pas à atteindre dans l'Etat de Borno, ce qui veut dire que l'ampleur réelle de la crise n'a toujours pas été révélée au monde », a déclaré Manuel Fontaine dans un communiqué rendu public ce mardi à Genève. « Certaines organisations sur le terrain font du très bon travail, mais aucun d'entre nous n'est en mesure de travailler à l'échelle et avec la qualité que nous souhaiterions. Nous devons tous passer à la vitesse supérieure », a exhorté M. Fontaine.

Pourtant malgré l'ampleur de la crise sur place, les organismes humanitaires doivent faire face à un manque de financement. En début d'année, l'Unicef avait ainsi lancé un appel aux dons pour 55,5 millions de dollars pour porter assistance à ces populations. Jusqu'ici, il n'a reçu que 23 millions de dollars.

(Interview : Manuel Fontaine, Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique occidentale et centrale ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...