Lutte contre le terrorisme : le chef de l'ONUDC juge nécessaire une plus grande sensibilisation des jeunes

Écouter /

Scène de la ville de St. Petersburg, en Russie. Photo: ONU/Rick Bajornas

Le Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Yury Fedotov, a estimé mercredi qu’il fallait accroître les efforts de sensibilisation des jeunes pour lutter contre le terrorisme, lors d’une conférence sur la sécurité à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Dans ce discours, M. Fedotov a également mis en garde contre le danger mortel que représentent les combattants radicalisés et a appelé à combattre les liens entre la criminalité et le terrorisme.

Au cours des dix dernières années, « la menace terroriste a évolué et s’est élargie, devenant de plus en plus décentralisée et diffuse », a-t-il dit. « Le terrorisme est maintenant plus que jamais une menace pour la paix et la sécurité internationales ».

« Les défis vont de l’utilisation des technologies de l’information pour diffuser des idéologies extrémistes violentes aux mouvements de combattants terroristes étrangers à travers les frontières », a-t-il ajouté.

La rapidité de ces changements peut être observée dans la croissance de l’EIIL (Daech), a noté M. Fedotov, rappelant que l’EIIL a inspiré des attaques à travers le monde. Le groupe a également été rejoint par un grand nombre de combattants terroristes étrangers, dont beaucoup viennent d’Europe, d’Asie du Sud et d’Asie du Sud-Est.

« Certains de ces combattants ont quitté les zones de conflit après avoir été déçus. D’autres cependant restent radicalisés et conservent à la fois l’intention et la capacité de mener des attaques terroristes dans leur pays d’origine ou de résidence », a souligné le chef de l’ONUDC.

L’ONUDC aide des pays au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans les Balkans à travers son Programme mondial de renforcement du système judiciaire face aux combattants terroristes étrangers.

« L’ONUDC étend son action dans la lutte contre le financement du terrorisme en lien avec les combattants terroristes étrangers grâce à un nouveau projet aidant les États à cibler spécifiquement les sources de financement liées à l’EIIL », a dit M. Fedotov. L’agence aide également des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord à gérer les demandes d’extradition et d’entraide judiciaire.

Selon M. Fedotov, il faut permettre aux pays de combattre avec succès l’extrémisme violent et la radicalisation chez les jeunes. Il a également proposé de s’attaquer aux liens entre la criminalité organisée et le terrorisme transnational.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...