L'OMS appelle à mettre fin à « l'épidémie silencieuse » d'hépatites

Écouter /

Le laboratoire de l’hôpital El Sereif, au Soudan, où un seul médecin traite environ 300 patients atteint de maladies graves, dont l’hépatite (2001) Photo: ONU/Albert González Farran

A l'approche de la Journée mondiale contre l'hépatite, l'Organisation mondiale de la santé appelle les pays à agir pour réduire le taux de mortalité lié aux hépatites virales, un groupe de maladies infectieuses connues sous le nom d'hépatites A, B, C, D et E.

L'OMS s'inquiète notamment du fait que seulement une personne touchée sur 20 sait qu'elle a contracté la maladie et que seulement 1% des malades se font soigner. Aussi l'OMS appelle à traiter huit millions de personnes atteintes d'hépatite B et C, qui sont les plus meurtrières, d'ici à 2020.

Le Dr. Stefan Wiktor, Chef du Programme mondial de l'hépatite à l'OMS, indique en outre que 400 millions de personnes dont le monde sont atteintes d'hépatite B ou C, et que les hépatites ont tués 1,45 millions de personnes en 2013.

Il explique aussi pourquoi ce groupe de maladie est considéré comme une « épidémie silencieuse ».

(Dr. Stefan Wiktor, Chef du Programme mondial de l'hépatite à l'OMS)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...