Le Sénégal attaché à maintenir les droits de l'homme au centre des préoccupations mondiales

Écouter /

Sidiki Kaba, Ministre de la Justice, Garde des sceaux du Sénégal, Président de l'Assemblée des États parties au Statut de Rome de la Cour pénale international avec le Secrétaire general de l’ONU, Ban Ki-moon (Crédit photo : Archive ONU/Amanda Voisard)

Le Siège de l'ONU accueille à compter de ce mardi une réunion de haut niveau, intitulée : « ONU70 : Les droits de l'homme au centre de l'action mondiale. » Réunion de deux jours à laquelle d'ores et déjà une centaine d'orateurs sont inscrits dont plusieurs ministres. Parmi eux, et dans les tous premiers à intervenir, ce matin, le Ministre de la Justice du Sénégal, Sidiki Kaba, mais aussi Président de l'Assemblée des États parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI).

Le Garde des sceaux sénégalais a rappelé que son pays en coopération étroite avec la CPI, mais aussi la Cour internationale de justice (CIJ) a procédé au jugement de l'ancien Président tchadien. Hissène Habré a été finalement condamné à la perpétuité pour les exactions commises durant sa présidence, de 1982 à 1990. Cela lui, ce procès a prouvé, entre autres, que « l'Afrique a la ferme volonté d'en finir avec l'impunité et que les Africains ne sont pas contre la justice internationale. »

La réunion de haut niveau « ONU70: Les droits de l'homme au centre de l'action mondiale », organise ce mardi trois débats interactifs qui ont pour thème respectifs : combattre la discrimination et les inégalités; construire les fondements des droits de l'homme : Gouvernance, état de droit et accès à la justice; et permettre la participation active en société.

(Extrait sonore : Sidiki Kaba, Ministre de la Justice, Garde des sceaux du Sénégal, Président de l'Assemblée des États parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...