La CNUCED appelle les pays riches à verser 0,7% de leur PIB à l'APD et à plus d'informations sur la coopération sud-sud

Écouter /

Cérémonie d’ouverture de la 14ème session de la CNUCED à Nairobi, au Kenya. Photo: ONU/Joseph Kiptarus

Si les pays riches avaient honoré de manière consistante, depuis 2002, leur engagement à verser 0,7% de leur PIB à l'aide publique au développement, les pays en développement disposeraient à présent 2 trillions de dollars de plus pour éliminer la pauvreté et atteindre les objectifs de développement durable.

C'est ce qui ressort d'un nouveau rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, présenté aujourd'hui à Nairobi, au Kenya, dans le cadre de la 14ème session de la CNUCED.

Ce premier rapport à établir une base pour la mise en œuvre des ODD met aussi en exergue l'absence de données sur la coopération sud-sud.

Selon Joakim Reiter, Secrétaire général adjoint de la CNUCED, cette absence de connaissance sur ce type de coopération, qui est complémentaire à la coopération nord-sud traditionnelle, risque de porter atteinte à la réalisation des ODD. Il estime que la session actuelle de la CNUCED doit permettre de réaliser des progrès pour la création d'une base de données « en bonne et due forme » sur ce type de coopération.

(Extrait sonore : Joakim Reiter, Secrétaire général adjoint de la CNUCED)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...