Kenya : l’ONU condamne le meurtre d’un avocat des droits de l’homme et de son client

Écouter /

Le porte-parole du HCR, Rupert Colville. Photo: ONU

Alors que la police kenyane fait l’objet d’un nombre croissant d’allégations d’exécutions sommaires, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a condamné mardi les meurtres de l’avocat des droits humains kenyan Willie Kimani, de son client Josphat Mwenda et de leur chauffeur de taxi Joseph Muiruri, le 23 juin dernier.

Selon l’agence de l’ONU, les trois hommes ont disparu après que Willie Kimani et Josphat Mwenda ont assisté à une audience à Mavoko, à environ 30 km à l’est de Nairobi, la capitale kényane, dans le cadre d’une affaire impliquant Josphat Mwenda et un agent de police. En avril 2015, Josphat Mwenda s’était fait tirer dessus et avait été blessé par cet officier de police, avant d’être inculpé pour des crimes fictifs.

Josphat Mwenda aurait reçu des intimidations et des menaces avant l’audience, et les corps des trois hommes ont été retrouvés le 30 juin dernier dans une rivière au nord-est de Nairobi et présentaient des signes de torture.

Le Haut-Commissarait a indiqué que suite à la découverte des corps, trois policiers ont été arrêtés dans le cadre de cette affaire.

Par aileurs le Procureur général a annoncé dimanche qu’un projet de loi contre la torture serait présenté au parlement kenyan dans les 28 jours.

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme a appelé les autorités kenyanes à prendre des mesures urgentes pour empêcher les exécutions sommaires et les brutalités policières afin de rétablir la confiance avant les élections prévues l’année prochaine au Kenya.

Selon les informations, au moins 53 personnes pourraient avoir été exécutées sommairement par les forces de police entre janvier et avril 2016. La Commission nationale des droits humains du Kenya a de son côté documenté 25 cas d’exécutions sommaires et 81 cas de disparitions forcées commis par la police et d’autres agences de sécurité dans le cadre des opérations de lutte contre le terrorisme entre 2013 et 2015.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...