Journée de la population : l'ONU appelle à « Investir dans les adolescentes »

Écouter /

Un manifestant lors d’un rassemblement au Libéria contre le mariage précoce. Sur sa pancarte on peut lire “Elles sont des filles, pas des épouses, Donnez une chance à nos soeurs” (2012). Photo: ONU/Emmanuel Tobey

Ce 11 juillet marque la Journée mondiale de la population qui a pour thème cette année « Investir dans les adolescentes ».

A cette occasion, le Secrétaire général s'est inquiété du fait qu'alors que les horizons des garçons ont tendance à s'élargir à l'adolescence, il est malheureusement fréquent que ceux des filles se rétrécissent, notamment dans les pays en développement, où une fille sur trois est mariée avant ses 18 ans.

Selon le Fonds des Nations Unies pour la population, cette pratique retire non seulement les filles du circuit de la scolarisation, mais une fois qu'elles tombent enceinte, ces jeunes filles, dont le corps n'est pas complètement développé, risquent de mourir en couches ou d'avoir une fistule obstétricale suite à un accouchement difficile.

L'impact des mariages précoces ne se fait pas uniquement ressentir sur les jeunes filles et leur famille, mais aussi sur la société dans son ensemble, comme l'explique

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU, Benoît Kalasa, Directeur de la Division technique du UNFPA revient sur les principaux risques auxquelles font face les adolescentes, sur l'impact des mariages précoces sur la société dans son ensemble ainsi que sur les initiatives lancées par le Fonds pour lutter contre ces pratiques.

(Interview : Benoît Kalasa, Directeur de la Division technique du UNFPA. Propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...