Iran : l'ONU salue Téhéran pour l'application de ses engagements nucléaires

Écouter /

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU (juin 2016). Photo : ONU / Manuel Elias

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le dossier nucléaire iranien, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, a félicité lundi l’Iran pour l’application de ses engagements nucléaires, tel qu’a été en mesure de le vérifier l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

« Au moment où nous célébrons le premier anniversaire du Plan d’action [global commun] et de la résolution 2231 (2015) [du Conseil], le Secrétaire général souhaite souligner la responsabilité considérable des signataires de ce Plan dans son application pleine et efficace », a déclaré M. Feltman aux 15 membres.

Le Plan d’action global commun, qui avait été adopté à Vienne, le 14 juillet 2015, par l’Iran et un groupe de six pays (Chine, États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne), limite la capacité de l’Iran à enrichir de l’uranium pendant dix ans, en échange d’une levée des sanctions internationales pétrolières et financières affectant le pays. Ce Plan avait ensuite été approuvé par le Conseil de sécurité dans sa résolution 2231 (2015). Parallèlement, le Conseil avait confié à l’AIEA le rôle de vérifier la mise en œuvre par l’Iran du Plan d’action.

M. Feltman a toutefois reconnu que des défis subsistaient dans la mise en œuvre du Plan. « Je demande à tous les participants de rester fermes dans leur attachement à l’application intégrale de l’accord et de s’employer à surmonter les obstacles dans un esprit de coopération et de compromis, en toute bonne foi et sur la base du principe de réciprocité », a-t-il appelé.

Le Secrétaire général adjoint a cependant signalé n’avoir constaté aucune violation des dispositions du Plan d’action et de la résolution 2231 (2015) depuis le 16 janvier 2016, notamment en terme de fourniture, vente, transfert ou exportation de produits liés au nucléaire vers l’Iran. Il a ajouté que la même absence de violation des dispositions du Plan et de la résolution avait été constatée en matière de tirs de missiles balistiques.

M. Feltman s’est cependant dit préoccupé par les tirs de missiles balistiques effectués par l’Iran en mars 2016, soulignant l’importance de maintenir l’élan constructif créé par la signature du Plan d’action soit maintenu.

Il a par ailleurs mentionné les rapports faisant état d’une saisie de cargaison d’armes par la marine des États-Unis dans le golfe d’Oman en mars 2016, armes qui proviendraient de l’Iran, selon les États-Unis. « L’Iran a informé le Secrétariat [de l'ONU] qu’il ne s’est jamais engagé dans une telle entreprise », a ajouté le Secrétaire général adjoint, précisant que le Secrétariat continuerait d’examiner les informations fournies par les deux pays sur la question.

M. Feltman a en outre indiqué que des entités iraniennes avaient pris part au cinquième salon iraquien de la défense à Bagdad, en mars 2016, sans avoir demandé l’autorisation préalable au Conseil pour le transfert d’armes de l’Iran vers l’Iraq. Il a ajouté que l’Iran avait indiqué au Secrétariat qu’il n’estimait pas devoir obtenir l’autorisation préalable de la part Conseil, dans la mesure où il restait propriétaire des pièces exposées durant le salon.

Le Secrétaire général adjoint a affirmé l’intention du Secrétariat de l’ONU de poursuivre son étroite coopération avec l’Iran, précisant que le prochain rapport du Secrétaire général devant le Conseil de sécurité sur la question serait publié en janvier 2017.

(Extrait sonore : Jeffrey Feltman, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques)

 

xxxx

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...