Indonésie : Ban Ki-moon appelle le gouvernement à arrêter des exécutions imminentes

Écouter /

Photo ONU/Martine Perret

Le Secrétaire général de l’ONU a appelé jeudi le gouvernement d’Indonésie à arrêter les exécutions, jugées imminentes, de plusieurs prisonniers pour des crimes qui seraient liés à la drogue.

Dans une déclaration publiée jeudi, Ban Ki-moon a souligné que l'ONU est opposée à l’utilisation de la peine capitale en toutes circonstances. En vertu du droit international, si la peine de mort est utilisée, cela ne doit l’être que pour les ‘crimes les plus graves’, à savoir ceux qui impliquent le meurtre intentionnel. Les crimes liés à la drogue ne sont généralement pas considérés comme correspondant à ce critère.

Le Secrétaire général a exhorté le Président Joko Widodo à envisager de déclarer un moratoire sur l’utilisation de la peine de mort en Indonésie et de s’orienter vers son abolition.

Plusieurs exécutions, dont la plupart liées à des infractions concernant la drogue, devaient avoir lieu cette semaine dans une prison de haute sécurité sur l’île de Nusa Kambangan, dans le centre de Java. Depuis que l’Indonésie a suspendu un moratoire de facto de quatre ans sur la peine de mort, en mars 2013, le pays a exécuté 19 personnes, Selon le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, cela en fait le bourreau le plus prolifique en Asie du Sud-Est.

Jeudi, un groupe d’experts des Nations Unies sur les droits de l’homme s’est également joint à ces appels demandant au gouvernement indonésien de mettre fin aux exécutions de personnes condamnées pour des infractions liées à la drogue.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...