Escale : le double défi de la sécurité en Afrique de l’Ouest et des enfants dans les conflits armés

Écouter /

Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest. (Crédit: Photo ONU/Manuel Elias)

Afrique de l'Ouest : l'ONU appelle la communauté internationale à soutenir davantage les progrès de la région

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, a appelé le 11 juillet dernier la communauté internationale à soutenir les progrès accomplis par les pays de la région, menacés par le terrorisme, la faim, l’expansion du désert et la diminution des ressources en eau. Lors d’une réunion du Conseil de sécurité, il a salué un certain nombre de progrès accomplis par les Etats de la région, dont la condamnation de l’ancien Président du Tchad, Hissène Habré, pour crimes contre l’humanité, exécutions sommaires, torture et viol, par une cour spéciale au Sénégal. Mohamed Chambas a mentionné les « élections crédibles et pacifiques » qui ont eu lieu au Niger, au Bénin et à Cabo Verde. Toutefois, il a rappelé le lourd tribut que font payer les groupes extrémistes au nord du Mali et du du Nigéria, y compris Boko Haram, qui menacent de déstabiliser toute l’Afrique de l’Ouest, le Sahel et le Bassin du Lac Tchad.

 

Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés. (Crédit: Photo ONU/Manuel Elias)

Réadaptation et réinsertion des enfants touchés par les conflits armés: pour un partage des meilleures pratiques

L’ONU a organisé le lundi 11 juillet à New York, une Manifestation de haut niveau sur le thème « Réinsertion et réintégration des enfants touchés par les conflits armés. » Objectif: Mettre en commun les pratiques optimales pour la réinsertion psychosociale et la réintégration sociale sur le terrain. Une manifestation co-organisée par la Mission permanente de la Belgique et le Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui.

Il y a déjà vingt ans, l'étude Machel sur l'impact des conflits armés sur les enfants avait souligné que les conflits armés affectent tous les aspects du développement de l'enfant – physiques, mentaux et émotionnels – et que pour être efficace, l'aide doit prendre en compte tous les aspects. L'étude avait alors souligné l'importance de promouvoir la réadaptation psychologique et la réinsertion sociale des enfants touchés par les conflits armés et a énoncé les grands principes d'une réponse globale, axée sur la communauté aux besoins de santé et psychosociaux mentale des enfants dans les conflits armés.

Pour une réintégration durable, l'implication de la famille ainsi que de la communauté, des autorités et de la société civile, prolongée par le développement et la mise en œuvre des interventions et des activités sont essentielles. Tous ces acteurs doivent participer à la recherche des solutions.

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés considère que sans réponse stratégique globale appropriée soutenue par un financement adéquate, toute réinsertion compromise.

Interviews :

• Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, chef de l'UNOWAS.

• Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés

_Production et présentation : Jérôme Longué

_ Interviews : Jocelyne Sambira et May Yaacoub

_ Mixage et réalisation : Florence Westergard

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...