Commerce international : de nouvelles perspectives de corridors après la ratification de la Convention TIR par la Chine

Écouter /

La Chine a fait un pas important vers le développement de corridors économiques internationaux, aussi bien avec ses partenaires commerciaux régionaux qu'avec le reste du monde, en ratifiant la Convention des Nations Unies sur les Transports Internationaux Routiers (TIR). Le Secrétaire Général de l'Organisation des Nations Unies, agissant en sa qualité de dépositaire, a informé que le Gouvernement de la République populaire de Chine a déposé ses instruments d'adhésion à la Convention TIR de 1975, le 5 Juillet 2016. La Convention TIR compte donc désormais 70 parties contractantes sur les 5 continents. La Convention entrera en vigueur le 5 Janvier 2017 en Chine.

Plus de 35.000 opérateurs de transport routier dans le monde entier sont autorisés à utiliser le système TIR, réalisant environ 1,5 million d'opérations de franchissement de frontières des Transports Internationaux Routiers (TIR) par an. Et selon le Secrétaire Exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe (CEE-ONU), l'adhésion de la Chine à la Convention TIR créera de nouvelles voies de transport entre la Chine et l'Europe. Christian Friis Bach pense même que « cela peut vraiment changer les règles du jeu du commerce international et représente une importante contribution à la vision chinoise de la nouvelle route de la soie ('One Road One Belt') ».

A en croire cette institution onusienne basée à Genève, l'adhésion de Pékin favorisera d'abord la croissance et le développement de la Chine et des pays de transit. Il facilitera aussi les échanges avec les pays d'Asie centrale, la Mongolie et l'Union européenne, et stimulera les services de transport et de logistique chinois. Les voisins de la Chine sur ses frontières nord et ouest sont déjà parties contractantes à la Convention TIR, notamment le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Mongolie, la Fédération de Russie et le Tadjikistan.

De façon plus générale, l'application du système TIR permettra à la Chine d'exporter vers les pays de l'UE sur la base d'une seule procédure simplifiée de transit, et ce pour tous les modes de transport. Plus de 1.200 entreprises chinoises de transport routier expédient des marchandises à travers les frontières terrestres du pays, réalisant plus de 700.000 opérations de transit par an.

Il faut juste souligner que le commerce entre la Chine et l'Union européenne a atteint 520 milliards d'€ en 2015, et environ 60% de ce commerce a transité par la mer –selon les estimations d'Eurostat– tandis que le transport ferroviaire et routier représentait environ 10% des exportations chinoises vers l'UE, et 3,2% des exportations de l'UE vers la Chine.

Le système de transit TIR est le seul système mondial intermodal de transit douanier. Il constitue un outil de facilitation majeur tant pour le transport que pour le commerce et il constitue le seul système de transit douanier universel pour le transport des marchandises à travers les frontières internationales. TIR, qui favorise le commerce et le développement depuis plus de 60 ans, est régi par la Convention TIR des Nations Unies, dont le secrétariat est assuré par la CEE-ONU.

(Extrait sonore : Jean Rodriguez, porte-parole de la CEE-ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...