Abus sexuels : créer un système qui épargne les victimes

Écouter /

Jane Holl Lute, Coordonnatrice spéciale pour l'amélioration de la réponse de l'ONU à l'exploitation et aux abus sexuels. Photo: ONU/Mark Garten

Les femmes victimes d'abus sexuels ne doivent pas à nouveau rendu victimes en se voyant contrainte d'avoir à constamment décrire les crimes qu'elles ont subi. C'est ce qu'estime la Coordonnatrice spéciale pour l'amélioration de la réponse de l'ONU à l'exploitation et aux abus sexuels.

Jane Holl Lute a été nommée à ce nouveau poste en février dernier après de plusieurs Casque bleus et membres de forces non –onusiennes aient été accusés d'avoir commis des abus sexuels en République centrafricaine notamment.

Dénonçant un véritable fléau mondial, Jane Holl Lute a souligné qu'il

n'y a aucun endroit sur cette planète où les femmes, les enfants et les personnes vulnérables soient à l'abri des prédateurs sexuels actifs ou potentiels, et qu'il faut accepter que ce problème existe également à l'ONU.

Elle a jugé nécessaire d'améliorer constamment la capacité de l'ONU à prévenir ce phénomène et à réagir rapidement quand il se produit.

La Coordinatrice spéciale a aussi appelé à la création d'un système qui épargne à la victime de devoir faire des entretiens à répétition ou de se soumettre à une multitude de comparution devant les autorités ; tout en leur fournissant aide, protection et justice.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

XXX

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...