Yémen : l’insécurité alimentaire grave s’étend à travers le pays, selon l’ONU

Écouter /

Distribution de vivres à Hajjah, au Yémen. Photo: PAM/Asma Waguih

Alors que le conflit s’enracine au Yémen, 19 des 22 gouvernorats que compte le pays sont confrontés à une situation d’insécurité alimentaire grave.

Selon une nouvelle évaluation du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), plus de la moitié de la population du pays est confrontée à une situation de « crise » ou à des niveaux d’insécurité alimentaire « alarmants », au point que dans certains gouvernorats, jusqu’à 70% de la population peine à se nourrir.

Au moins 7 millions de personnes, soit un quart de la population, sont confrontées à une situation d’insécurité alimentaire qualifiée d’urgente, une hausse de 15% depuis juin 2015.

L'étude indique que les principaux facteurs d’insécurité alimentaire au Yémen sont la pénurie de carburant et les restrictions à l’importation qui ont pour effet de réduire la disponibilité des denrées alimentaires dans ce pays, qui importe près de 90% de ses aliments de base.

En mars 2016, les importations de carburant n’ont pu répondre qu’à 12% des besoins en carburant du pays.

Parallèlement, en mai 2016, le prix du blé a augmenté de 12 à 15% par rapport au niveau d’avant-crise, et ce malgré la baisse des prix mondiaux du blé ces derniers mois.

Pour le PAM et la FAO, la situation au Yémen est l’une des pires crises au monde et étant donné l’incertitude de la situation actuelle, une détérioration supplémentaire de la sécurité alimentaire au Yémen est à prévoir.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...