UNCOPS: l’ONU appelle à renforcer les moyens de ses unités de police

Écouter /

Hervé Ladsous, chef des Opérations de maintien de la paix de l’ONU. Photo: capture d’écran vidéo- ONU

Le tout premier Sommet des Chefs de police de l’ONU  (UNCOPS) s’est tenu cette semaine au Siège de l’Organisation à New York.

Cette réunion avait pour objectif de tracer la voie afin d’assurer qu’UNPOL puisse être plus efficace sur le terrain et affronter les enjeux policiers du XXIe siècle.

Selon  le chef des Opérations de maintien de la paix de l’ONU,  Hervé  Ladsous, il y a une “densification” des tâches à remplir, la complexité des mandats s’accroit et les unités de police ont  besoin d'avantage de moyens.

En effet, la force de police de l’ONU déployée dans les pays post-conflit, est passée de 2400 personnes en 1999 à près de 13 500 aujourd’hui.  Elle constitue l'une des composantes les plus importantes des opérations de paix.  Répartie dans 18 opérations  et autres missions, elle est déployée dans des circonstances où les systèmes garants de l'état de droit sont faibles, fragiles, illégitimes voir même absents.

Pour Hervé Ladsous ce sommet permettra de ”convaincre les États membres que c'est de leur intérêt  bien compris de fournir des moyens policiers aux Nations Unies’‘.

En réponse à une question sur le changement le plus important que le Sous Secrétaire général souhaite  voir au sein de la police de l’ONU  ”c’est toujours d'avantage de professionnalisme. Nous ne sommes pas là pour faire du tourisme, nous sommes là pour servir, pour servir les gens et pour contribuer à leur rendre ce que bien souvent ils ont perdu à travers ces crises, c’est-à-dire l'espoir”.

(Interview: Hervé Ladsous,  Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix; propos recuillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...