Syrie : De Mistura espère une reprise des pourparlers de paix en juillet

Écouter /

Staffan de Mistura, Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie (Photo: ONU/J. M. Ferré).

L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie entend poursuivre ses intenses consultations en vue de relancer les discussions intersyriennes. Après un passage à Saint-Pétersbourg où il a rencontré le Président russe Vladimir Poutine, Staffan de Mustura projette de se rendre dès la semaine prochaine aux Etats-Unis d'Amérique. Au Menu, une réunion du Conseil de sécurité à New York et ensuite des consultations à Washington. Objectif, voir un peu plus clair sur les perspectives de tenir en juillet une nouvelle série de pourparlers de paix sur la Syrie.

 

Avant de s'engager dans cette tournée diplomatique au pas de charge, Staffan de Mistura a fait un pari ambitieux. Le médiateur de l'ONU en Syrie garde toujours  l'espoir de la tenue d'une nouvelle session de négociations de paix en juillet à Genève. Pour y arriver, l'Envoyé spécial de l'ONU s'est rendu la semaine dernière en Russie où il a entamé ses nouvelles consultations. En marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg, Staffan de Mistura était aux côtés du Secrétaire général de l'Onu Ban Ki-Moon pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine et son Chef de la diplomatie Sergei Lavrov.

Et dès la semaine prochaine, le médiateur onusien se rendra aux Etats-Unis. Et c'est à New York que le diplomate italo-suédois aura une idée plus précise sur les options privilégiées par le Conseil de sécurité lors de sa réunion du mercredi 29 juin prochain. Il poursuivra ensuite ses consultations à Washington. Des séances qui s'ajouteront aux réunions techniques menées par ses équipes au Caire à Moscou avant les étapes de Ryad et Damas prochainement.

Selon Staffan de Mistura, une nouvelle série de négociations de paix pourrait s'ouvrir en juillet, mais à condition que la sécurité et la situation humanitaire s'améliorent nettement. Autres préalables pour une reprise des négociations entre le gouvernement et l'opposition, l'adoption d'un agenda concret sur la transition politique.

Il faut juste rappeler que deux sessions de négociations intersyriennes indirectes ont déjà eu lieu sous l'égide de l'ONU. La dernière s'est tenue en avril dernier à Genève.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...