Santé : boire son thé ou son café très chaud peut causer un cancer de l'oesophage

Écouter /

Dans une évaluation rendue publique ce mercredi 15 juin, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), estime qu'il n'y a pas de preuves que boire du café favorise le développement de tumeurs malignes. Toutefois ce centre de recherche estime que les boissons consommées à une température supérieure ou égale à 65 °C sont « probablement cancérogènes pour les humains ».

Ce sont plutôt les habitués du café bouillant qui sont mis en garde, puisque la température visée est celle de 65°, voire plus. Car boire trop chaud, café, thé ou maté, est une habitude susceptible de causer un cancer de l’oesophage, met en garde l’agence cancer de l’Organisation mondiale de la Santé. « Ces résultats suggèrent que la consommation de boissons très chaudes est une cause probable de cancer de l’oesophage et que c’est la température, plutôt que les boissons elles-mêmes, qui semble être en cause », a déclaré Christopher Wild, directeur du CIRC après une réévaluation des risques de cancérogénicité du café, du maté et des boissons consommées brûlantes.

En revanche, consommés à température normale, le café et le maté (une infusion de feuilles) sont mis hors de cause. Dans un communiqué du CIRC, l'épidémiologiste Dr Dana Loomis note que « les températures normales pour le café et le thé dans les pays européens et l’Amérique du Nord sont bien inférieures [à 65°C]. Le café et le thé sont souvent bus en dessous de 60 degrés ».

Il faut juste rappeler que le cancer de l’oesophage est la huitième cause la plus fréquente de cancer dans le monde et l’une des principales causes de décès par cancer, avec environ 400.000 décès enregistrés en 2012 (5% de tous les décès par cancers). Toutefois, on ne connaît pas la proportion de cas de cancer de l’oesophage qui peut être liée à la consommation de boissons très chaudes, a relevé l’agence cancer de l’OMS. La majorité des cancers de l’œsophage surviennent dans certaines régions d’Asie, d’Amérique du Sud et d'Afrique de l’Est, où l’on boit fréquemment des boissons très chaudes.

Ce travail de réévaluation, dont le résumé paraît dans la revue spécialisée Lancet Oncology, a été réalisé par un groupe d’experts internationaux « sans conflits d’intérêts », assure Kurt Straif du CIRC. En 1991, le café était déclaré comme « peut-être cancérogène » par le CIRC. Il était soupçonné à l’époque d’être impliqué dans des cancers de la vessie, sur la base de données limitées, qui surtout ne prenaient pas suffisamment en compte le tabagisme, risque majeur pour ce cancer, ou l’exposition professionnelle à des produits toxiques.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) fait partie de l'Organisation mondiale de la Santé. Sa mission consiste à coordonner et à mener des recherches sur les causes du cancer chez l'homme et sur les mécanismes de la cancérogenèse, ainsi qu'à élaborer des stratégies scientifiques de lutte contre le cancer.

(Interview : Véronique Terrasse, Centre international de recherche sur le cancer; propos recueillis par Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...