Paris : «Les problèmes auxquels nous devons faire face ne s'arrêtent pas aux frontières nationales», déclare Ban Ki-moon

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon. (Photo ONU/Mark Garten)

On trouvera ci-dessous le texte et l'audio de la déclaration du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à l'occasion d'une conférence de presse commune donnée avec Monsieur François Hollande, Président de la République française – Paris, le samedi 25 juin 2016.

Monsieur le Président,

Bonjour,

Je suis honoré d'être à nouveau à Paris, pour la deuxième fois ce mois-ci. Je remercie le Gouvernement et le peuple français pour leur accueil chaleureux.

La France joue un rôle clef à l'Organisation des Nations Unies. Nous nous efforçons ensemble de promouvoir le développement durable et les droits de l'homme pour tous. Et nous luttons ensemble contre le terrorisme et d'autres menaces à la sécurité.

J'ai félicité le Président Hollande pour le rôle crucial que la France a joué dans la conclusion de l'Accord de Paris sur le changement climatique. Le travail n'est cependant pas terminé et je vais continuer d'exhorter tous les pays à ratifier l'Accord afin qu'il entre en vigueur le plus tôt possible. A cet égard, je suis très reconnaissant envers le Président Hollande et le gouvernment français pour avoir ratifier l'accord de Paris.

Le Président Hollande et moi-même avons également parlé des situations [AB3] au Mali et en République centrafricaine. J'ai félicité le Gouvernement français pour son rôle décisif. Bien que des progrès sensibles aient été enregistrés, nous devons continuer de mobiliser l'appui international dont ces pays ont besoin.

La France continue de faire des efforts pour relancer le processus de paix au Moyen Orient. Je vais me rendre en Israël et en Palestine dans les jours qui viennent. Le statu quo ne peut perdurer la sécurité est précaire, et la communauté internationale doit continuer d'insister auprès des deux parties pour qu'elles reprennent des négociations significatives.

Avant de conclure, je voudrais bien sûr dire quelques mots sur le referendum qui a eu lieu en Grande-Bretagne.

Ce vote est intervenu à terme de délibérations intenses et de discussions riches et profondes, non seulement au Royaume-Uni mais aussi dans toute l'Europe.

Le Royaume-Uni et l'Union Européenne vont désormais devoir entreprendre des discussions intenses afin de définir la marche à suivre.

J'ai confiance dans le fait que ces pourparlers se dérouleront dans une atmosphère positive et pragmatique.

De notre part, les Nations-Unies nous poursuivrons notre collaboration avec le Royaume-Uni et l'Union européenne, tous deux des partenaires importants.

Je compte sur l'Union européenne et la Grande Bretagne pour continuer a être des partenaires solides des Nations Unies en matière de développement et d'affaires humanitaires, ainsi que dans le domaine de la paix et de la sécurité, et notamment en matière de migration.

Les problèmes auxquels nous devons faire face ne s'arrêtent pas aux frontières nationales. Il est clair que lorsque nous travaillons ensemble, nous sommes plus forts.

Concernant la situation des migrants, samedi dernier, je me suis rendu sur l'île grecque de Lesbos, où j'ai rencontré des réfugiés de Syrie, d'Iraq et d'ailleurs, avec qui j'ai eu des échanges poignants.

Ces réfugiés ont fait des voyages longs et éprouvants. Ce qu'ils veulent, c'est ce que nous voulons tous : vivre en sécurité, scolariser leurs enfants, trouver des emplois avoir la possibilité de contribuer aux progrès de l'humanité.

Je demande à tous les pays d'Europe et du monde de trouver une solution humaine à ce problème, qui soit respectueuse des droits de l'homme et conforme au droit international, et qui accorde aux réfugiés et aux migrants la compassion qu'ils sont en droit d'attendre.

En ces temps de division et de xénophobie grandissantes, j'encourage les habitants de ce grand continent à être fidèles aux valeurs de liberté, de compassion et de générosité en respectant les droits de l'homme, en faisant preuve de solidarité avec ceux qui souffrent et en aidant l'humanité à avancer vers un avenir meilleur.

Je vous remercie.

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...