Orlando/USA: l'ONU appelle les Etats-Unis à contrôler les armes à feu

Écouter /

Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme (Photo: ONU/J. M. Ferré)

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme a exhorté mardi les autorités américaines à adopter des « mesures fortes de contrôle des armes à feu » pour protéger la population, dans la  foulée de la tuerie d'Orlando.  Selon Zeid Ra'ad al Hussein, « il est difficile de trouver une justification rationnelle qui explique la facilité avec laquelle des personnes peuvent acheter des armes à feu, dont des fusils d'assaut, malgré des antécédents criminels, malgré la consommation de drogue, un passé de violence domestique et de troubles mentaux ou encore malgré un contact direct avec des extrémistes, aussi bien aux Etats-Unis qu'à l'étranger ».

 

Dans un communiqué rendu public ce mardi à Genève, le Chef des droits de l'homme de l'ONU a appelé Washington à « adopter des mesures robustes de contrôle des armes pour empêcher d'autres meurtres », après la tuerie d'Orlando qui a fait 49 morts et 53 blessés. Suite au massacre de Floride par un tireur isolé dans une discothèque gay d'Orlando en Floride, le Haut-Commissaire Zeid « exhorte les dirigeants américains à respecter leurs obligations de protéger leurs citoyens d'”attaques violentes horriblement communes mais évitables qui sont le résultat direct d'un contrôle insuffisant des armes ».

Et pour montrer l'ampleur du problème et l'urgence d'une réponse, les services du Bureau des droits de l'homme note qu'aux « Etats-Unis, des dizaines de millions d'armes sont en circulation et, chaque année, des milliers de personnes sont tuées ou blessées par celles-ci ». « La disponibilité immédiate des armes ne laisse que peu d'espace entre les pulsions meurtrières et le passage à l'acte meurtrier », fait d'ailleurs remarquer Zeid Ra'ad al Hussein cité dans un communiqué.

« Combien encore de massacres d'écoliers, de collègues, de fidèles afro-américains, – combien d'autres fusillades individuelles contre des musiciens talentueux telle que Christina Grimmie, ou de responsables politiques comme Gabrielle Giffords faudra-t-il avant que les Etats-Unis n'adoptent une solide régulation des armes? », s'interroge le haut-commissaire, dénonçant la « propagande irresponsable en faveur des armes ». La disponibilité immédiate des armes ne laisse que peu d'espace entre les pulsions meurtrières et le passage à l'acte meurtrier. Le chemin entre des croyances nourries par la haine et des crimes haineux violents s'en trouve accéléré. Pour M. Zeid, « la société, en particulier ses communautés et minorités les plus vulnérables qui sont déjà confrontées à des préjugés généralisés, paient le prix fort de l'incapacité à résister aux lobbyistes et à prendre des mesures pour protéger les personnes de la violence armée ».

Par ailleurs, Zeid Ra'ad Al Hussein a ajouté qu'il était « particulièrement répréhensible – et effectivement dangereux – que ce terrible événement soit déjà utilisé pour promouvoir des sentiments homophobes ou islamophobes. « J'exhorte toutes les personnes aux Etats-Unis à se rassembler autour d'une cause commune pour garantir que les droits de l'homme, et par conséquent la sécurité, de tous soient renforcés suite à cet horrible incident ». Pour le Chef des droits de l'homme de l'ONU « c'est le moins que l'on puisse faire pour les proches de tous ces enfants, femmes et hommes dont les vies ont été emportées par des tireurs d'origines très diverses dans la discothèque d'Orlando, l'école primaire de Sandy Hook, l'église méthodiste de Charleston et tant d'autres maisons, écoles, lycées et autres endroits à travers les Etats-Unis ».

(Interview : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...