Ndaba Mandela : « On ne contrôle pas qui on aime »

Écouter /

Ndaba Mandela à l’Assemblée générale. UN Photo/Rick Bajornas

Parmi les invités présents à la réunion de haut-niveau sur le VIH/sida qui se tenait au siège de l'ONU à New York du 8 au 10 juin, le petit fils de Nelson Mandela, Ndaba Mandela, a conclu la cérémonie d'ouverture par un discours fort.

Son père est lui-même décédé du virus du SIDA.

« Mais mon grand-père n'avait pas peur de la vérité. Nelson Mandela l'a dit haut et fort, avec dignité : son fils unique, Makgatho Lewanika Mandela, est mort du SIDA » a-t-il rappelé dans son discours.

Il a également indiqué que la mort de son père avait été un évènement qui a marqué le début du dialogue sur le SIDA en Afrique du Sud et qui a déclenché une action mondiale dans la lutte contre le virus. Il s'est présenté à la réunion afin de rappeler l'importance de cet héritage et de cette unité internationale.

« Je suis ici devant vous pour vous demander de tout faire pour que les 34 millions de personnes qui sont mortes du SIDA ne soient pas mortes en vain ».

 
(Extrait sonore : Ndaba Mandela)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...