La violence sexuelle, partie intégrante de la politique économique du terrorisme, selon Zeinab Bangura

Écouter /

Zeinab Bangura, Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits armés, lors de son intervention au Conseil de sécurité. Photo: ONU/Loey Felipe

La Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits armés a affirmé, ce jeudi, devant le Conseil de sécurité, que le problème de la violence sexuelle perpétré par des acteurs non-étatiques est en train d'atteindre des proportions de plus en plus préoccupantes, et que le phénomène est devenu une tactique terroriste à part entière.

« Sans exception, a affirmé Zeinab Bangura, le premier signe de la montée de l'extrémisme violent est la restriction imposée aux droits des femmes. La guerre de conquête des groupes extrémistes est en train de se faire avec et pour le corps des femmes et des fillettes, générant des millions de dollars en revenus. Ce n'est pas simplement une objectification. C'est de la marchandisation. C'est le retour, à notre époque, de la traite des esclaves ».

La représentante a expliqué que la promesse d'avoir accès à des femmes et à des esclaves sexuelles est utilisée pour attirer des recrues et sert de compensation pour les combattants, précisant que chaque fois qu'une femme est vendue, la transaction génère un profit.

« Cela fait partie de la politique économique du terrorisme, au même titre que la vente de pétrole, d'antiquités ou de drogues. Si ces groupes sont au-delà de toute dissuasion juridique, alors nous devons les priver de leurs ressources et limiter leurs capacités à communiquer, voyager, commercer et faire du mal ».

Alors que des femmes sont actuellement en train d'être vendues dans un marché pour esclave à Raqqa et que des milliers d'autres sont par ailleurs portées disparues en Syrie, en Iraq ou encore au Nigéria, Zeinab Bangura a indiqué que la violence sexuelle serait aussi un facteur important des déplacements actuels.

(Extrait sonore : Zeinab Bangura, Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits armés)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...