Guinée-Bissau : la dernière impasse politique a pu être résolue, mais de nombreux défis demeurent, avertit le Représentant spécial

Écouter /

Le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Kim Haughto

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Guinée Bissau s'est félicité, mardi, devant le Conseil de sécurité, qu'une solution ait pu être trouvée pour mettre fin à la dernière impasse politique, mais a averti que de nombreux défis doivent encore être relevés.

Intervenant par vidéoconférence depuis Bissau, Modibo Touré, a indiqué que le 9 juin, les membres du Cabinet de l'ancien Premier ministre Carlos Correira avaient évacué le palais du Gouvernement où ils s'étaient retranché suite à la nomination, le 26 mai dernier, par décret présidentiel, de Baciro Djá au poste de Premier Ministre. Une confrontation directe résultant de cette impasse, la quatrième en date depuis les élections législatives de mai 2014, a pu être évitée, ainsi qu'une crise potentiellement sérieuse, a-t-il indiqué.

Au titre des défis qui demeurent, le Représentant spécial a fait mention des procédures juridiques lancées par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et de Cabo Verde (PAIGC) qui contestent les récentes nominations du Président.

Il a aussi rapporté que le statut des quinze membres du Parlements qui ont été expulsé par le PAIGC en janvier, ainsi que la poursuite de l'impasse à l'Assemblée nationale, ajoutent à la confusion juridique et à l'incertitude institutionnelle que connait le pays.

« Quelle que soit l'issue juridique, une solution durable à la crise politique continue ne pourra être trouvée que par l'intermédiaire d'un dialogue politique authentique », a-t-il souligné. Or, un des principaux fora pour un tel dialogue, l'Assemblée nationale du peuple, a suspendu sa session actuelle le 18 mai.

(Extrait sonore : Modibo Touré, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Guinée Bissau)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...