«Girafada», ou l’épopée d’une girafe en territoires palestiniens occupés

Affiche en langue anglaise du film “Girafada” de Rani Massalha

Cette semaine, Escale reçoit Rani Massalha, jeune cinéaste franco-palestinien dont le premier long métrage, Girafada, a récemment été projeté au Siège de l'ONU, à New York.

Contraction des mots Intifada et girafe, le film Girafada raconte la tentative improbable de faire venir une girafe dans un zoo de Cisjordanie occupée. Une épopée qui prend forme suite au désespoir du jeune fils du vétérinaire du zoo de Qalqilya, témoin du dépérissement progressif de Rita, l'unique survivante d'un couple de girafes du zoo. Celle-ci a cessé de s'alimenter depuis que son partenaire a trouvé la mort pendant d'un raid israélien. Mais dans un zoo qui manque de tout et dans un contexte politique polarisé, une solution s'impose bientôt comme seul espoir pour sauver l'animal : faire venir clandestinement une autre girafe depuis Tel-Aviv dans l'espoir de redonner goût à la vie à Rita.

Reçu dans nos studios en marge de la projection, Rani Massalha revient sur les péripéties du tournage, partage ses observations sur le cinéma arabe en général et explique pourquoi il a choisit de privilégier le regard d’un enfant palestinien

La première new yorkaise de ce film franco-germano-italo-palestinien, dont une grande partie a été tournée en Palestine, était organisée par la Division des droits des Palestiniens.

Interview : Rani Massalha, metteur en scène

_ Interview, présentation, production et mixage: Isabelle Dupuis

_ Prise de son : Lucas Millard

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...