Genève : l'Appel du 13 juin de la Suisse pour lier sécurité et droits de l'homme

Écouter /

Didier Burkhalter, Conseiller fédéral et Chef du Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse (Photo: ONU/J. M. Ferré)

Pas de sécurité sans droits de l'homme. Lors de l'ouverture de la 32e session du Conseil des droits de l'homme (CDH), le Chef de la diplomatie suisse, Didier Burkhalter a lancé l'appel international du 13 juin qui demande un renforcement de la prévention des conflits. A l'occasion du 10e anniversaire du Conseil, Berne invite ainsi la communauté internationale à rapprocher le Conseil des droits de l'homme de Genève au Conseil de sécurité de l'ONU à New York. L'Appel du 13 juin entend ainsi encourager tous les Etats membres de l'ONU à placer l'être humain et la question des droits de l'homme au centre de leurs efforts de prévention des conflits.

 

A l'occasion des dix ans du Conseil des droits de l'homme, le Conseiller fédéral Suisse, Didier Burkhalter a appelé lundi à Genève à rapprocher davantage la sécurité et la prévention des conflits avec le respect des droits de l'homme. Des éléments, qui sont aux yeux de Berne, fondamentaux à l'ONU. Avec cet appel du 13 juin, la Suisse voudrait aussi que les Etats membres du Conseil de sécurité sollicitent plus régulièrement des briefings du Haut-Commissaire aux droits de l'homme.

« Dans le cadre institutionnel actuel, cet appel demande trois mesures concrètes, fait remarquer Didier Burkhalter. Premièrement, une amélioration de la coopération entre le Conseil des droits de l'homme et le Conseil de sécurité. En particulier, nous appelons les membres du Conseil des droits de l'homme à demander au Secrétaire général de soumettre à l'attention du Conseil de sécurité les décisions et les rapports du Conseil des droits de l'homme qui sont pertinents pour la prévention des conflits.

Deuxièmement, un renforcement de la prévention des conflits par une meilleure exploitation des informations disponibles. Aujourd'hui, dans bien des cas, ces informations ne sont pas transmises en temps utile ou ne sont pas prises en considération. Nous invitons les membres du Conseil de sécurité à solliciter des briefings réguliers de la part du Haut-Commissaire aux droits de l'homme afin de renforcer leur action de prévention des conflits.

Et troisièmement, une action pour mettre l'être humain au centre des efforts. Tous les Etats membres de l'ONU doivent mieux intégrer la dimension des droits de l'homme dans toutes leurs activités de prévention des conflits ».

Avec cette initiative suisse « soutenue par 42 pays », Berne veut voir la communauté internationale avancer dans sa « capacité commune à prévenir la guerre et la souffrance ». Le Chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) souhaite que dans les dix prochaines années, cette enceinte soit capable d'anticiper et de promouvoir davantage la paix et la sécurité dans le monde.

(Extrait sonore : Didier Burkhalter, Conseiller fédéral et Chef du Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...