En visite à Paris, Ban Ki-moon encourage les Européens à être solidaires avec ceux qui souffrent

Écouter /

Ban Ki-moon rencontre des réfugiés à Bruxelles, en Belgique.(Photo: Photo ONU/Rick Bajornas)

En visite à Paris samedi, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a encouragé les Européens à faire  preuve de solidarité avec les réfugiés et les migrants et a rappelé que les problèmes ne s’arrêtaient pas aux frontières nationales.

« En ces temps de division et de xénophobie grandissantes, j’encourage les habitants de ce grand continent à être fidèles aux valeurs de liberté, de compassion et de générosité en respectant les droits de l’homme, en faisant preuve de solidarité avec ceux qui souffrent et en aidant l’humanité à avancer vers un avenir meilleur », a dit M. Ban lors d’une conférence de presse conjointe avec le Président français, François Hollande.

Le chef de l’ONU a rappelé qu’il s’était rendu il y a une semaine sur l’île grecque de Lesbos, où il a rencontré des réfugiés de Syrie, d’Iraq et d’ailleurs.

« Ces réfugiés ont fait des voyages longs et éprouvants. Ce qu’ils veulent, c’est ce que nous voulons tous : vivre en sécurité, scolariser leurs enfants, trouver des emplois, avoir la possibilité de contribuer aux progrès de l’humanité », a-t-il souligné.

M. Ban a demandé à tous les pays d’Europe et du monde « de trouver une solution humaine à ce problème, qui soit respectueuse des droits de l’homme et conforme au droit international, et qui accorde aux réfugiés et aux migrants la compassion qu’ils sont en droit d’attendre ».

S’agissant du référendum qui a eu lieu au Royaume-Uni et à l’issue duquel les Britanniques ont choisi de quitter l’Union européenne, le Secrétaire général a redit que les Nations Unies poursuivraient leur collaboration avec le Royaume-Uni et l’Union européenne, « tous deux des partenaires importants ».

« Je compte sur l’Union européenne et le Royaume-Uni pour continuer a être des partenaires solides des Nations Unies en matière de développement et d’affaires humanitaires, ainsi que dans le domaine de la paix et de la sécurité, et notamment en matière de migration », a-t-il ajouté. "Les problèmes auxquels nous devons faire face ne s’arrêtent pas aux frontières nationales. Il est clair que lorsque nous travaillons ensemble, nous sommes plus forts ».

Alors qu’il était à Paris, le Secrétaire général a également reçu le titre de Docteur Honoris Causa de l’Université de la Sorbonne.

Lors d’une cérémonie, le Secrétaire général a déclaré être « profondément préoccupé par la forte montée de la xénophobie en Europe ».

« Nous entendons l’écho de l’abjecte rhétorique qui a plongé ce continent dans la guerre au XXe siècle. L’antisémitisme revient, de même que la haine contre les musulmans et la discrimination contre les étrangers », a-t-il dit.

« L’Europe s’est engagée fermement en faveur des droits de l’homme et la France, plus particulièrement, en a toujours été le porte-étendard. Maintenant, ce pays et ce continent doivent mettre ces idéaux en pratique », a-t-il ajouté.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...