Cuisines traditionnelles et santé : la FAO célèbre les avantages des régimes alimentaires méditerranéens et japonais

Écouter /

Les frères Roca, chefs cuisiniers et ambassadeurs de l'ONU de bonne volonté du PNUD, propriétaires du célèbre restaurant El Celler de Can Roca établi à Gérone, en Catalogne, nommé à deux reprises « Meilleur restaurant du monde (Photo PNUD)

A première vue, peu de choses rapprochent un repas traditionnel savouré à Tokyo d'un autre dégusté à Rome. Pourtant, les cuisines méditerranéennes et japonaises ont beaucoup en commun, surtout en ce qui concerne leurs avantages pour la santé et l'environnement.

Ces avantages ont fait l'objet de discussions lors d'une rencontre qui s’est tenue, à Rome, ce jeudi 16 juin, au siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). L'évènement a réuni un groupe d'experts internationaux, avec notamment le grand chef cuisinier japonais Takagi Kazuo, et a mis en lumière les similitudes et les différences entre les deux types de régimes alimentaires.

La rencontre était organisée par la FAO en collaboration avec le Ministère japonais de l'Agriculture, des forêts et de la pêche.

Les cuisiniers amateurs et les décideurs politiques ont beaucoup à apprendre de la cuisine japonaise "Washoku" et du régime alimentaire méditerranéen, qui sont tous deux associés à la longévité, à une vie saine et à des systèmes alimentaires locaux durables.

Reconnus par l'UNESCO comme faisant partie du patrimoine mondial culturel immatériel, il s'agit de deux cultures alimentaires bien distinctes mais qui s'opposent à la tendance générale actuelle orientée vers la restauration rapide. En effet, ces régimes mettent plutôt l'accent sur le rôle joué par l'alimentation pour rassembler les gens, pour renforcer les liens sociaux et pour transmettre les pratiques anciennes d'une génération à l'autre.

Mais de récentes recherches montrent que la mondialisation, les méthodes modernes de commercialisation des produits alimentaires et l'évolution des modes de vie modifient les modèles de consommation et les écosystèmes qui en dépendent, soulignant au passage l'importance de faire connaître les avantages de ces régimes alimentaires traditionnels.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...