Conférence DPI/NGO: vers un renforcement de la participation des ONG dans la mise en oeuvre des ODD

Écouter /

Cérémonie de clôture de la conférence DPI/ONG à Gyeongju, en République de Corée. Photo ONU

Des orientations concrètes viennent d'être adoptées lors d'une conférence internationale organisée par l'ONU en République de Corée visant à renforcer les capacités des organisations non gouvernementales (ONG) à faire pression sur les gouvernements afin de les inciter à mettre en œuvre les objectifs de développement durable.

Il s'agit d'une des recommandations du plan d'action adopté aujourd'hui à Gyeongju à l'issue de la 66ème Conférence annuelle du Département de l’information (DPI) de l’ONU et des ONG. Le plan intitulé « Education pour une citoyenneté mondiale : Réaliser ensemble les objectifs de développement durable » met l'accent sur le caractère inclusif de l'éducation et l'importance de l'éducation civique pour développer une citoyenneté mondiale, en appelant à la création d'une journée internationale de l'éducation pour promouvoir ces aspects.

Pour la Secrétaire générale adjointe de l’ONU à la communication et à l’information, Cristina Gallach, qui s'exprimait lors de la cérémonie de clôture de la conférence, cette rencontre aura aussi été l'occasion de montrer l'importance pour les Nations-Unies de renforcer leurs partenariats avec les universités et les ONG afin qu'elles participent à l'effort de plaidoyer en faveur de la mise en œuvre des objectifs de développement durable.

Pour la première fois dans l'histoire de cette conférence, les représentants de la jeunesse ont également voté une résolution réclamant une plus grande implication des jeunes au niveau décisionnel et dans l'élaboration des politiques éducatives.

Dans un entretien avec le centre d'actualités de l'ONU, Hindou Oumarou Ibrahim, Coordinatrice de l'Association des Femmes Peules Autochtones du Tchad, insiste sur la nécessaire vulgarisation de ce plan d'actions afin d'engager les communautés dans le suivi et la mise en œuvre des recommandations émises.

Selon elle, il est également indispensable de promouvoir et diffuser les savoirs autochtones, qui peuvent contribuer de manière positive à la protection de l'environnement et des ressources naturelles.

(Extrait sonore : Hindou Oumarou Ibrahim, Coordinatrice de l'Association des Femmes Peules Autochtones du Tchad, propos recuellis par Liz Scaffidi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...