A Bruxelles, Ban Ki-moon rencontre des réfugiés

Écouter /

Ban Ki-moon rencontre des réfugiés à Bruxelles, en Belgique.(Photo: Photo ONU/Rick Bajornas)

Lors de sa visite à Bruxelles, en Belgique, ce mardi, le Secrétaire générale des Nations Unies a rencontré un groupe de réfugiés à « “Startpunt » l’une des soupes populaires gérée par l'ONG belge « Vluchtelingenwerk Vlaanderen » avec l'aide de réfugiés, qui sert de lieu d'atterrissage pour les chercheurs d'asile dès leur premier jour dans le pays.

Qualifiant la situation des refugies de déchirante, Ban Ki-moon a partagé sa volonté d'appeler les leaders du monde à diriger avec compassion.

« Si nous faisons preuve de solidarité mondiale et leadership compassionné, alors je crois que nous pouvons faire un différence » a-t-il déclaré, ajoutant « c'est pour cela que l'ONU a convoqué un Sommet sur les migrants et refugies le 19 septembre ».

« Nous tentons de mobiliser tout l'appui politique, mais aussi des ressources afin de donner des opportunités aux refugies, en particulier les jeunes femmes et garçons, afin qu'ils aient des bonnes opportunités et puissent s'intégrer et contribuer aux sociétés », a affirmé le chef de l'ONU, avant de dire « mais je souhaite plutôt vous écouter ».

Le Secrétaire général s'est entretenu avec une équipe de bénévoles, parmi lesquels des réfugiés eux-mêmes qui se sont installés en Belgique, venus de l'Afghanistan, de la Syrie, et d'Iran, Afghanistan. Ils ont discuté des nombreux défis que les réfugiés avaient subi sur leur chemin vers l’Europe.

Suite a sa visite avec les réfugiés le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a déclaré mardi qu’il restait préoccupé par le nombre élevé de réfugiés et migrants décédés en mer Méditerranée en tentant de rejoindre l’Europe et a jugé nécessaire de répondre aux causes profondes de ces déplacements.

« Les défis auxquels l’UE et la communauté internationale font face aujourd’hui exigent des partenariats solides », a dit Ban Ki-moon lors d’une conférence de presse conjointe avec le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

« Les dirigeants et les communautés doivent être fermes dans leur opposition à la xénophobie, aux discriminations et à la violence », a-t-il ajouté.

« Nous devons aussi aider les communautés à être en mesure d’accueillir un grand nombre d’arrivées. Je reste profondément affligé par le nombre élevé de décès en Méditerranée », a-t-il ajouté. « Nous devons aussi travailler ensemble pour traiter les causes profondes du déplacement et assurer une meilleure protection ».

Le Secrétaire général de l’ONU doit se rendre à Lesbos, en Grèce, en fin de semaine.

 

 

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...