Au Koweït, Ban Ki-moon invite les délégations yéménites aux pourparlers de paix à mettre fin au conflit au Yémen

Écouter /

Les conséquences d'un bombardement aérien de la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen. Photo : Almigdad Mojalli / IRIN

En visite au Koweït, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a encouragé dimanche les délégations yéménites participant aux pourparlers de paix se déroulant à Koweït City à mettre fin au conflit au Yémen grâce au dialogue politique.

« La situation au Yémen est profondément inquiétante », a dit M. Ban lors d’une rencontre avec ces délégations. « Il y a une pénurie alarmante de produits alimentaires de base. L’économie est dans un état précaire. Alors que la cessation des hostilités est respectée en général, il y a eu des violations graves, faisant de nouvelles victimes et causant de nouvelles souffrances parmi la population civile, y compris les enfants ».

Face à cette situation, « vous avez une responsabilité morale et politique », a déclaré le chef de l’ONU aux délégués.

Il s’est dit encouragé par l’engagement des deux délégations à parvenir à un résultat positif. « Mais le temps n’est pas du côté du peuple yéménite », a-t-il ajouté. « Plus le conflit dure, plus il faudra du temps au Yémen pour se relever ».

Ban Ki-moon a encouragé les délégations à éviter une dégradation supplémentaire de la situation et à afficher le nécessaire sens des responsabilité et la souplesse requise pour arriver à accord global mettant fin au conflit. Il a réitéré le soutien des Nations Unies pour atteindre cet objectif.

Il a demandé aux deux délégations de travailler sérieusement avec son Envoyé spécial Ismail Ould Cheikh Ahmed pour arriver à un accord sur une feuille de route, s’engager à respecter la cessation des hostilités, et arriver rapidement un accord global.

Lors de sa visite au Koweït, le Secrétaire général a également rencontré l’Emir du Koweït, Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, ainsi que plusieurs autres hauts responsables gouvernementaux koweïtiens.

Ban Ki-moon a aussi eu un entretien téléphonique avec le Premier ministre d’Iraq, Haider al-Abadi, qu’il a félicité pour les progrès réalisés par les forces de sécurité iraquiennes face à l’EIIL (aussi appelé Daech).

"Le Secrétaire général a exprimé sa préoccupation concernant les informations faisant état de graves violations des droits humains contre les civils déplacés de Falloujah et s’est félicité de la décision du Premier ministre d’établir une commission d’enquête pour examiner ces abus présumés", a dit son porte-parole dans un compte-rendu de cette conversation.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...