Afghanistan : l'ONU avertit du risque d'une escalade de la violence

Écouter /

La ville de Herat en Afghanistan (2011). Photo: ONU/Eric Kanalstein

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan s'est inquiété, mardi, devant le Conseil de sécurité, de la nette recrudescence de la violence dans le pays, précisant que les affrontements armés en Afghanistan avaient augmenté de 14% au cours des quatre premiers mois de l'année, et que la violence n'avait pas même connu de répit en cette période de ramadan.

Nicholas Haysom a d'ailleurs averti du risque que le conflit entre dans une nouvelle phase, caractérisée par des actes de représailles et une escalade de la violence.

Le Représentant spécial a aussi estimé que l'instauration d'un processus de paix paraît improbable à court terme, mais a toutefois manifesté a certain optimisme quant à son émergence possible, signalant que des éléments importants au sein des Taliban se demandent s'ils peuvent l'emporter militairement à court terme et si cet objectif est même souhaitable.

La séance tenue mardi par le Conseil a également vu de vifs échanges entre les délégués de l'Afghanistan et du Pakistan. Le premier a ainsi demandé que le Pakistan prenne des actions contre les terroristes qui, a-t-il affirmé, ont leur base sur son sol, tandis que la seconde a invité le Gouvernement afghan à ne pas « externaliser le conflit afghan ».

A l'issue de cette réunion, le Conseil de sécurité a par ailleurs condamné à son tour les attaques meurtrières qui ont frappé Kaboul et la province du Badakhshan en Afghanistan, tuant au moins 27 personnes, principalement des civils, dont de nombreux enfants.

(Mise en perspective : Fabrice Robinet)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...